La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Un ennemi du peuple de Henrik Ibsen, mis en scène par Jean-François Sivadier

Un ennemi du peuple de Henrik Ibsen, mis en scène par Jean-François Sivadier - Critique sortie Théâtre _Châtenay-Malabry Théâtre Firmin Gémier La Piscine
© Jean-Louis Fernandez Jean-François Sivadier réunit des talents de bonne trempe, dont le talent inonde le plateau.

Reprise / texte de Henrik Ibsen / mes Jean-François Sivadier

Publié le 24 septembre 2019 - N° 280

Jean-François Sivadier aborde Ibsen pour la première fois, offrant aux comédiens qu’il réunit au plateau l’occasion de montrer leur talent flamboyant en flirtant avec les conventions théâtrales et celles du politiquement correct.

Créée en 1883, la pièce d’Ibsen fut l’occasion de répondre au scandale par le scandale. Après les réactions horrifiées de la bourgeoisie puritaine, dont Les Revenants avait raillé l’hypocrisie, le dramaturge norvégien enfonça le clou. Dans Un ennemi du peuple, il vilipende à nouveau la veulerie de tous ceux prêts à sacrifier la vérité sur l’autel de leurs intérêts particuliers : édiles politiques agrippés au pouvoir, bourgeois esclaves de l’argent et peuple imbécile préférant le confort de l’aboulie au risque de la contestation révolutionnaire. Le docteur Stockmann veut prévenir ses concitoyens de la contamination des eaux thermales dont l’exploitation fait la prospérité de la ville. Mais il se retrouve en bute à la haine de tous, lorsqu’ils comprennent que la vérité risque de provoquer leur ruine en faisant fuir les curistes. Déclaré « ennemi du peuple » à l’issue d’une réunion publique houleuse, il perd son emploi, les soutiens de ceux qu’il croyait ses alliés et finit quasi seul, entre sa femme et ses enfants. Son unique consolation est cet adage aristocratique et désespéré : « l’homme le plus fort au monde, c’est l’homme le plus seul. »

 Stockmann en monstre tristement humain

Cent cinquante ans après, Un ennemi du peuple se prête à une actualisation aisée, tant les intérêts économiques ont désormais pris le pas sur le souci écologique et tant la démocratie a prouvé qu’elle était, dans sa version libérale, le masque de la confiscation du pouvoir par la bourgeoisie avide. En 2012, Thomas Ostermeier avait enflammé Avignon en transformant la pièce en happening politique. Jean-François Sivadier choisit d’être plus radical – ou moins naïf – et prend au sérieux le nihilisme odieux dans lequel se réfugie Stockmann. Nicolas Bouchaud, éblouissant en brandon de discorde exalté, joue très adroitement avec les conventions théâtrales, transformant le discours du médecin bouc émissaire en diatribe enflammée contre les faux-semblants d’un théâtre participatif, traitant les spectateurs de « veaux » se repaissant du spectacle de leur propre compromission pour mieux s’en excuser. Le trait est mordant et le maelström, animé avec talent par la troupe, est décoiffant ! Force est d’admettre que le spectacle conduit à réfléchir et que la figure d’un Stockmann nombriliste et méprisant est aussi intéressante que celle qui le cantonne au rôle gentillet d’un lanceur d’alerte christique. Le malheur de Stockmann, mis en scène par Jean-François Sivadier, tient à la mise en garde pascalienne, selon laquelle « qui veut faire l’ange fait la bête ». Reste que le philosophe ajoute que s’il est dangereux de trop faire voir sa grandeur à l’homme, il est aussi dangereux de « trop faire voir à l’homme combien il est égal aux bêtes ». Que tous les démocrates applaudissent sous l’insulte : Stockmann-Zarathoustra ricane derechef !

Catherine Robert

A propos de l'événement

Un ennemi du peuple de Henrik Ibsen, mis en scène par Jean-François Sivadier
du Mercredi 16 octobre 2019 au Dimanche 20 octobre 2019
Théâtre Firmin Gémier La Piscine
254 Avenue de la Division Leclerc, 92290 Châtenay-Malabry

respectivement à 20h, 19h30, 20h30, 18h, 16h. Tél : 01 41 87 20 84. Durée 2h40. Spectacle vu à l’Odéon-Théâtre de l’Europe.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre