La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Transverse Orientation de Dimitris Papaioannou

Transverse Orientation de Dimitris Papaioannou - Critique sortie Danse Paris
Transverse Orientation de Dimitris Papaioannou © Julian Mommert

Théâtre de la Ville(hors les murs)Théâtre du Châtelet / Chor. Dimitris Papaioannou

Publié le 18 août 2021 - N° 291

Génial plasticien du mouvement, Dimitris Papaioannou convoque la figure du Minotaure pour créer Transverse Orientation.

Après l’émerveillement qu’avaient éveillé Still Life puis The Great Tamer et Since She – cette dernière créée pour le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch – nul doute que la nouvelle pièce de Dimitris Papaioannou était fort attendue. D’autant que pandémie oblige, sa création comme sa présentation étaient sans cesse repoussées. C’est enfin à la Biennale de la danse de Lyon que Transverse Orientation, œuvre fidèle aux obsessions fantasmagoriques et mythologiques du génial plasticien des corps, a vu le jour. Traitant de la métamorphose et centrée sur la figure du Minotaure qui fut tué par Thésée, roi d’Athènes, elle propose un voyage entre antiquité et modernité, permanence et impermanence, à la recherche de la lumière. Dans son superbe prélude, d’étranges créatures noires dégingandées, à la tête trop petite dodelinant sur un corps trop long, sortent une à une se dessinant sur le fond blanc de scène. Leur maladresse à manier un escabeau ou à réparer un néon, leur façon de marcher pieds largement en dehors, nous plonge dans l’univers irrésistible et inédit d’un Buster Keaton ou d’un Charlie Chaplin qui aurait mis en scène le Monsieur Jack de Tim Burton.

Métaphore aquatique

Un éblouissement plus tard, un taureau a jailli sur le plateau, des hommes en costume tentent de le maîtriser. L’animal grandeur nature est tout à la fois terriblement vivant avec son œil brillant et volontairement factice avec ses membres inertes que les danseurs animent. Pendant près de deux heures Papaioannou, fidèle à ses habitudes, peint et met en mouvement des images insolites, d’une troublante beauté, réveillant nos rêves comme nos cauchemars enfouis. Il mêle les corps pour créer des êtres fantasmagoriques, manie les danseurs nus à la manière de la statuaire antique, évoque la jubilation du jeu comme le labeur de Sisyphe. Dans une scénographie en permanente métamorphose qui de destructions en reconstructions nous conduira sur les rivages de la mer Égée, il file sous l’œil du Minotaure la métaphore aquatique. Une Vénus-Aphrodite, digne de Botticelli, enfante dans un coquillage-vulve. Un plongeur palmé roule allongé avant d’être violemment dépecé à moins qu’écaillé. Une femme se fait élégamment fontaine. Et cette jeune personne qui chevauche l’animal, n’est-elle pas la belle Europe qui traversa la mer sur le dos Zeus transformé en taureau ? Maître de l’enchantement, le chorégraphe livre avec Transversal Orientation un opus parfaitement servi par sept danseurs et une danseuse magnifiques, tour à tour violent, enchanteur et contemplatif.

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Transverse Orientation
du Mardi 7 septembre 2021 au Samedi 11 septembre 2021

Place Charles De Gaulle, 34000 Montpellier.

Durée : 1h45.


Horaires à 15h00 ou 20h00 selon les jours de représentation.


https://www.theatredelaville-paris.com/fr/spectacles/saison-2021-2022/danse/transverse-orientation


Spectacle vu au TNP de Villeurbanne dans le cadre de la Biennale de la danse de Lyon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse