La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Still in Paradise de Yan Duyvendak et Omar Ghayatt

Still in Paradise de Yan Duyvendak et Omar Ghayatt - Critique sortie Théâtre Montreuil Nouveau Théâtre de Montreuil
Still in paradise © Agnès Mellon

Yan Duyvendak et Omar Ghayatt

Publié le 28 février 2019 - N° 274

Performance participative sur les rapports entre Orient et Occident, Still in paradise joue avec les représentations et préjugés qui façonnent nos opinions.

Il y a maintenant 18 ans, le 11 septembre 2001, le monde basculait dans une nouvelle ère consécutive aux attentats du World Trade Center. Un événement duquel certains envisagèrent que surgirait une nouvelle guerre des civilisations. L’idée n’est pas morte, elle se décline aujourd’hui sous d’autres formes, par exemple, celle d’un racisme plus ou moins conceptualisé chez nous en supposée inadéquation de l’Islam et de la République. En 2008, Yan Duyvendak, artiste néerlandais habitant en Suisse, était invité au Caire pour une résidence. Il y rencontrait un alter ego, artiste égyptien, Omar Ghayatt, musulman hétérosexuel, quand Yan est athée homo. Pour faire vite. Ensemble ils créèrent un Made in Paradise, aujourd’hui prolongé en Still in Paradise. L’idée : travailler sur leur altérité. Questionner ces fractures censées séparer le monde en deux et supposées les opposer. Depuis 2008, les deux versions successives du spectacle ont voyagé dans plus de 70 lieux. Deux versions qui cherchent bien sûr à dépasser nos préjugés, dans une intention un peu « feel good » comme dit Yan, mais dont l’intérêt est certainement moins de nous conforter dans nos bons sentiments que de nous rappeler combien nos opinions, de quelque bord qu’elles soient, se construisent sur du sable.

L’expérience de la disparition sous une burqa

Ce spectacle est une performance, tout s’y élabore en direct sans le filtre de la représentation. Les spectateurs se déchaussent en entrant, interagissent avec les artistes, notamment pour choisir les fragments qui vont leur être présentés. Chaque occurrence diffère donc de la précédente. Quelques passages obligés cependant, dont ce récit des attentats de 2001 vus du Caire, y reviennent à chaque fois. Juste pour ce fragment-là, le spectacle vaudrait le détour. Je n’en dis pas plus. Les autres fragments sont plus ou moins anciens. Entre la représentation des Arabes dans le cinéma hollywoodien, l’expérience de la disparition sous une burqa, un débat participatif sur l’islam ou la représentation miniaturisée du véritable trajet d’un réfugié, tout y est puissamment polémique mais traité avec une certaine distance. Déstabilisante pour certains. Ici il n’y a ni bien, ni mal. Un monde mouvant et incertain, d’avant la Chute. Nous sommes toujours au Paradis.

Eric Demey

A propos de l'événement

Still in Paradise de Yan Duyvendak et Omar Ghayatt
du Mardi 26 mars 2019 au Jeudi 11 avril 2019
Nouveau Théâtre de Montreuil
10 Place Jean Jaurès, 93100 Montreuil

du lundi au vendredi à 20h, le samedi à 18h, relâche le dimanche. Tel : 01 48 70 48 90. Également du 12 au 15 mars à la Nouvelle Scène Nationale de Cergy. Durée : 2h. Spectacle vu à la Manufacture à Avignon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre