La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Stéphanie Chévara

Stéphanie Chévara - Critique sortie Théâtre
Stéphanie Chévara

Publié le 10 mars 2008

Moins de bruit et plus de paroles !

Depuis l’automne 2005, la compagnie Mack et les Gars a pris les chemins du rêve en compagnie des habitants de la cité du Chaperon vert. De cette aventure est né un spectacle musical en forme de cahier des charges du bonheur de vivre.

Comment vous est venue l’idée de ce spectacle ?

Stéphanie Chévara :
Le Plateau 31 est situé dans un quartier pavillonnaire sans soucis. Les spectateurs sont nombreux sans qu’on ait beaucoup d’efforts à faire. En revanche, à côté de nous mais très loin car enserrée par l’autoroute, se trouve la cité du Chaperon vert. Ses habitants ne viennent pas au Plateau 31. J’ai toujours trouvé ça dommage pour notre théâtre car la cité constitue un énorme potentiel de rencontres et d’échanges, rendus difficiles néanmoins parce qu’elle ne possède pas de lieu commun où se rencontrer, les gens y vivent à la fois dans une extrême promiscuité et dans un grand isolement, beaucoup ne sont pas en demande de théâtre, beaucoup ne parlent pas le français…
 
Comment avez-vous fabriqué ce spectacle ?

S. C. :
L’idée, c’était de partir de l’écriture. A l’occasion d’un autre travail avec une autre cité de Gentilly, on s’est aperçu que la musique facilitait les choses et créait des liens. Travaillant sur les écritures contemporaines et parce que la chanson est un art populaire, nous avons donc décidé de passer des commandes à des auteurs et compositeurs en courtes résidences au Plateau 31. Parallèlement, une comédienne, journaliste de formation, a sillonné la cité pendant deux ans et a eu carte blanche pour écrire des prises de paroles fictionnelles largement inspirées des témoignages recueillis. J’ai ensuite récupéré textes et chansons pour scénariser le tout.
 
 « Ce spectacle fait finalement apparaître une chose évidente : la parole est le propre de l’homme ! »
 
Quelle est l’allure de cette cité idéale que vous imaginez ?

S. C. :
A l’occasion de sa réhabilitation, cette cité va être en travaux pendant cinq ans. Nous avons donc demandé aux gens de répondre à la question suivante : « Une cité de rêve, c’est quoi ? ». Cette question a conduit vers les rêves de chacun, d’où le « s » dans le titre du spectacle. Si repeindre les cages d’escaliers est important, on s’aperçoit vite que l’essentiel (et ça, on le sait quand on est artiste), c’est la capacité d’expression et la culture. Tous les témoins sont unanimement en demande de lieux d’expression et d’endroits communs, même si ce n’est pas pour y exprimer la même chose. Ce spectacle fait finalement apparaître une chose évidente : la parole est le propre de l’homme ! Ce qui est réclamé, c’est moins de bruit et plus de paroles : une isolation phonique mais aussi plus d’humanité !
 
Propos recueillis par Catherine Robert


Une 6T 2 rêves, spectacle musical mis en scène par Stéphanie Chévara. Du 13 mars au 14 avril 2008. Lundi, jeudi et vendredi à 20h30 ; samedi à 19h et dimanche à 16h. Plateau 31, 31, rue Henri-Kleynhoff, 94250 Gentilly. Téléphone : 01 45 46 92 02. Site : www.plateau31.com

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre