La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Soyez vous-même

Soyez vous-même - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de Belleville
Crédit : Pauline Le Goff Légende : Fannie Outeiro (au second plan) et Eléonore Joncquez dans Soyez vous-même.

Théâtre de Belleville / texte et mes Côme de Bellescize

Publié le 21 février 2017 - N° 252

Après Les Errants en 2005, Amédée en 2012 et Eugénie en 2015, le jeune auteur et metteur en scène Côme de Bellescize crée sa quatrième pièce, Soyez-vous même, au Théâtre de Belleville. Une comédie loufoque qui se perd dans la caricature et le sur-jeu.

« Il faut que vous vous dépossédiez de votre carapace, semonce-t-elle dans des éclats de voix. Vous me dressez un portrait tellement triste et tellement convenu. Je m’ennuie, je m’ennuie ! Lâchez prise ! Donnez-moi quelque chose de vrai, d’unique, d’instantané. » L’air revêche, la mine renfermée, la dégaine d’une noirceur et d’une rudesse sans espoir, le personnage de directrice de société (interprété par Eléonore Joncquez) imaginé par Côme de Bellescize dans sa dernière pièce, Soyez vous-même, est loin de faire dans la demi-mesure. Devant elle, en jupe orange fendue et chemisier blanc en dentelle, laissant percevoir quelque chose de l’ordre de l’ingénuité, se trouve une blonde pulpeuse d’aspect beaucoup plus engageant (incarnée par Fannie Outeiro). Cette jeune femme a été convoquée pour passer un entretien d’embauche, son rêve étant de travailler au sein du service communication de cette entreprise commercialisant de la javel. Et elle va tout faire pour obtenir le poste auquel elle aspire. Va se soumettre aux demandes les plus folles d’une directrice perverse qui semble n’avoir qu’une obsession : bousculer la candidate pour découvrir qui elle est réellement.

 De l’être et du paraître en milieu professionnel

Mais est-ce vraiment possible ? Sait-on jamais vraiment qui l’on est, qui se cache derrière l’être social ? Cette question – qui cherche à éclairer la notion d’identité, ainsi que les rapports de pouvoir s’exprimant dans les milieux professionnels – est au cœur du spectacle présenté par Côme de Bellescize au Théâtre de Belleville. Assumant l’hystérie dans laquelle son personnage de Directrice plonge la représentation, l’auteur et metteur en scène déclare vouloir orienter sa création vers l’absurde et le baroque. On a davantage l’impression d’être entraîné du côté du sur-jeu et de la caricature. Car si Fannie Outeiro parvient, au fil des scènes, à faire exister son rôle de candidate à la fois combative et fragile, à lui conférer une forme de vérité touchante, Eléonore Joncquez, elle, cantonne son personnage à une figure de cartoon. On se lasse vite de ses hauts cris, de ses grimaces, de ses emphases. Franchissant les lignes de la facilité, ces contorsions nous éloignent de l’étrangeté et de l’ambivalence qui auraient pu faire la réussite de cette comédie décalée.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Soyez vous-même
du Mercredi 18 janvier 2017 au Dimanche 16 avril 2017
Théâtre de Belleville
94 Rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris, France

Du 18 janvier au 16 avril 2017. Du mercredi au samedi à 19h15, les dimanches à 15h. Relâche les lundis et mardis, ainsi que les 7 et 18 mars. Durée de la représentation : 1h15. Tél. : 01 48 06 72 34. www.theatredebelleville.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre