La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Songes et Métamorphoses

Songes et Métamorphoses - Critique sortie Théâtre Paris ATELIERS BERTHIER
Légende : Songes et métamorphoses dans la mise en scène de Guillaume Vincent. CR : Elisabeth Carecchio

Théâtre de l’Odéon / D’après Ovide et Shakespeare / mes Guillaume Vincent

Publié le 27 mars 2017 - N° 253

Fête du théâtre proprement emballante dans sa première partie, Songes et Métamorphoses marie Ovide et Shakespeare et surtout des formes de théâtre très disparates sous la houlette de Guillaume Vincent.

Guillaume Vincent est encore un jeune metteur en scène, mais à moins de quarante ans il offre déjà un spectacle somme, qui rassemble et conjugue les directions artistiques qu’il a jusqu’ici empruntées. Théâtre opératique, théâtre qui verse du côté du cinéma fantastique, expériences d’ateliers amateur et théâtre aux allures documentaires, à la façon de son Rendez-vous Gare de l’Est qui a fait le tour de la France, Songes et Métamorphoses entremêle des formes a priori très éloignées, voire inconciliables, autour des Métamorphoses d’Ovide et du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Guillaume Vincent profite de ce diptyque foisonnant pour offrir une réflexion sur la nature du théâtre, mais aussi sur la place que sa pratique peut occuper dans la vie des comédiens, ou des amateurs, le tout à l’aune de cette trajectoire bien particulière qu’il a lui-même suivie. L’emboîtement façon poupées russes du théâtre dans le théâtre comme l’opère Shakespeare dans Le Songe d’une nuit d’été offrait un support idéal à ce croisement des formes et à cette réflexion sur l’art dramatique, mais c’est surtout dans la première partie du spectacle, qui s’empare de quelques-unes des Métamorphoses contées par Ovide, que le metteur en scène et sa troupe font montre d’une inventivité et d’une maîtrise exceptionnelles.

De représentation théâtrale en work in progress

Passons sur cette deuxième partie shakespearienne du spectacle, qui, si elle est drôle et cohérente avec l’ensemble, n’est pas aussi enthousiasmante que la première. Auparavant, Le rideau pailleté s’est ouvert sur une scène aux allures d’opéra qu’est venu couper une représentation de l’histoire de Narcisse menée par des (vrais) enfants, type spectacle de fin d’année. Le ton hétéroclite est donné et traverse les histoires d’Hermaphrodite, d’Iphis et Iante les amoureuses de même sexe, de Myrrha l’incestueuse, de Pygmalion vu comme un prisonnier parlant du fond de sa cellule, et d’une Procné mêlant l’univers fantastique tendance gore et le réalisme version fait divers en région Nord. La troupe de Guillaume Vincent – quatorze acteurs et huit enfants – explore diverses facettes du spectacle, de la fête scolaire à la formation professionnelle, en passant par les ateliers en prison. Suivant la plume du metteur en scène qui montre parfaitement au passage combien peuvent nous parler encore et toujours aujourd’hui les récits classiques d’Ovide, le spectacle saute de représentation théâtrale en work in progress avec une habileté et une fluidité consommées, et compose en même temps une fête, une parenthèse de liberté, un moment où l’on peut regarder le monde dans son désordre dionysiaque, et une véritable ode au théâtre, à un art qui s’adresse autant à l’innocence de l’enfance qu’aux tréfonds les plus sombres de la psyché. C’est drôle, polyphonique, intelligent et parfaitement maîtrisé.

Eric Demey

A propos de l'événement

Songes et Métamorphoses
du Vendredi 21 avril 2017 au Samedi 20 mai 2017
ATELIERS BERTHIER
1 Rue André Suares, 75017 Paris, France

Du 21 avril au 20 mai. Du mardi au samedi à 19h30, le dimanche à 15h. Relâche le lundi et le 23 avril. Tel. : 01 44 85 40 40. Durée : 4h. Spectacle vu au Quai, CDN d’Angers.


Egalement en juin au Printemps des comédiens à Montpellier.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre