La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Soirée Balanchine / Teshigawara / Bausch

Soirée Balanchine / Teshigawara / Bausch - Critique sortie Danse Paris Palais Garnier
Crédit : ONP Darknes Légende : Saburo Teshigawara

Palais Garnier / Chor. G. Balanchine, S. Teshigawara, P. Bausch

Publié le 26 septembre 2017 - N° 258

Grand Miroir, nouvelle création de Saburo Teshigawara, Agon de George Balanchine et Le Sacre du Printemps de Pina Bausch constituent le fort séduisant programme d’une nouvelle soirée à Garnier.

Aurélie Dupont et Saburo Teshigawara se sont rencontrés en 2013, alors que ce dernier créait Darkness is Hiding Black Horses pour l’Opéra de Paris. Elle dit s’être sentie libérée par son travail basé sur l’improvisation, la respiration, sollicitant honnêteté et naturel autant que des parties du corps oubliées par la danse classique. Lui fut conquis par son talent et son intelligence. Quatre années plus tard, alors qu’elle vient d’être invitée, en juillet dernier, à interpréter Sleeping Water avec la compagnie du maître japonais au Lincoln Center de New York, l’Étoile devenue Directrice de la danse le convie à son tour à créer une nouvelle pièce pour l’Opéra de Paris. Avec Grand Miroir, celui qui a su inventer sa propre grammaire si particulière, organique, spirituelle, entre extrême fluidité et syncopes, entreprend de mettre en danse le Violin Concerto d’Esa-Pekka Salonen. Réglant comme à son habitude la chorégraphie, mais aussi la scénographie, les costumes et les lumières, il tente de percer le mystère de cette partition qui, vibrant sur tous les registres émotionnels, est « le résumé d’une vie d’artiste ».

Deux partitions d’Igor Stravinski

Deux œuvres majeures du répertoire de l’Opéra, mettant à l’honneur Igor Stravinski, accompagnent Grand Miroir pour ce programme enthousiasmant. Agon d’abord, l’un des plus beaux « black and white ballets » de George Balanchine qui, avec des décors et costumes tout en sobriété, sans argument autre que la danse, laisse éclater la virtuosité des compositions et l’incomparable musicalité du maître néoclassique. Le Sacre du Printemps de Pina Bausch, enfin, pièce référence de la grande dame de Wuppertal maintes fois rejouée à l’Opéra, clôturera de son rituel sauvage, violent, frénétique et hypnotique, cette soirée fort prometteuse.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Soirée Balanchine / Teshigawara / Bausch
du Mardi 24 octobre 2017 au Jeudi 16 novembre 2017
Palais Garnier
8 Rue Scribe, 75009 Paris, France

Les 25, 26, 27, 28, 31 octobre et les 2, 3, 4, 7, 11, 14, 16 novembre à 19h30, le 12 novembre à 14h30. Avant-première jeunes le 24 octobre à 19h30. Tél. 08 92 89 90 90. Durée : 2h10 avec deux entractes.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse