La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Roméo et Juliette

Roméo et Juliette - Critique sortie Théâtre Pontoise L'apostrophe-Théâtre des Louvrais
Roméo et Juliette, mis en scène par Yves Beaunesne. Crédit Photo : Guy Delahaye

L’apostrophe / de William Shakespeare / mes Yves Beaunesne

Publié le 26 novembre 2013 - N° 215

Le metteur en scène Yves Beaunesne plonge Roméo et Juliette dans la Belgique bilingue de ce début de XXIème siècle. Capulet flamands, Montaigu wallons : une création enjouée, qui conjugue gags parodiques et effets d’actualisation.

Pour faire sien ce monument du répertoire théâtral qu’est Roméo et Juliette, le metteur en scène Yves Beaunesne a regardé du côté de sa Belgique natale et de sa propre histoire familiale. Fils d’une mère wallonne et d’un père flamand, le directeur du Centre dramatique national Poitou-Charentes a souhaité revisiter le monde des Capulet et des Montaigu à travers le prisme contemporain des divisions communautaires belges. Un clan néerlandophone, un autre francophone, une jeunesse qui surfe sur des tablettes numériques, toutes sortes de clins d’œil humoristiques : cette version belge et facétieuse de la pièce de Shakespeare (la traduction est de Marion Bernède, qui signe également, en collaboration avec Yves Beaunesne, l’adaptation et la dramaturgie du spectacle) donne corps à un « ici et maintenant » favorisant la légèreté du texte au détriment de sa profondeur dramatique. Tout en énergie, les douze comédiens belges (Juliette est interprétée par Mathilde Casier, Roméo par Gilian Petrovski) créent une quotidienneté souvent parodique qui, jusqu’à ce que la mort vienne assombrir la pièce, laisse peu de place à l’émotion.

Une mise en lumière des dissensions belges

Les évidences qui pourraient alimenter la puissance universelle de Roméo et Juliette ont, ici, du mal à exister. Au cours des cinq actes de la pièce, la représentation conçue par Yves Beaunesne ne parvient jamais vraiment à imposer le saisissement du coup de foudre, le trouble de l’amour impérieux unissant les deux adolescents, la grâce à la fois fougueuse et innocente de ces deux êtres préférant mourir plutôt que de vivre l’un sans l’autre. Centrée sur la fracture qui oppose les familles Capulet et Montaigu, cette actualisation wallono-flamande des amants de Vérone possède les qualités de ses défauts. Enjouée, concrète, elle fait preuve d’une indiscutable efficacité théâtrale, nous place au plus proche de cette histoire de la fin du XVIème siècle. Mais elle perd, dans cet élan démonstratif, une part du charme et du mystère qui font de Roméo et Juliette, au-delà même de la dimension mythique de cette pièce, l’une des plus belles explorations de l’absolu amoureux.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Roméo et Juliette
du Mardi 17 décembre 2013 au Mercredi 18 décembre 2013
L'apostrophe-Théâtre des Louvrais
Place de la Paix, 95300 Pontoise.L'
Les 17 et 18 décembre 2013 à 20h30. Durée de la représentation (en français et néerlandais, surtitrés) : 2h45 avec entracte. Tél. : 01 34 20 14 14. Spectacle vu au Grand Théâtre du Luxembourg.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre