La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Rencontres InCité

Rencontres InCité - Critique sortie Théâtre Montigny-le-Bretonneux Scène nationale de St-Quentin
Lionel Massetat, directeur du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines. CR : DR

Scène nationale de St-Quentin en Yvelines / Festival
Rencontres InCité

Un nouveau rendez-vous est né à Saint-Quentin en Yvelines : les rencontres InCité, qui mêlent spectacle vivant, cinéma et conférences pour croiser les sciences et les arts. Sa première édition se consacre au Temps.

Pourquoi avoir voulu créer un moment à part dans la saison ?

Lionel Massetat : Dans une scène nationale, les spectacles s’enchaînent tout au long de la saison et j’avais envie qu’on s’arrête un temps sur une thématique pour la creuser. On nous parle sans cesse de la complexité du monde actuel et je me demandais comment un théâtre public pouvait y répondre en croisant les éclairages. Nous avons donc décidé d’initier ces rencontres qui unissent et confrontent paroles artistique et scientifique autour d’un même thème.

 

« Initier ces rencontres qui unissent et confrontent paroles artistique et scientifique autour d’un même thème. »

 

Et pour cette première édition, pourquoi avoir choisi le thème du Temps ?

L.M. : Je lisais le best-seller d’Harmut Rosa, Accélération, une critique sociale du temps, qui dans la lignée de Virillo souligne le rétrécissement de la planète lié aux transports et au développement des moyens de communication et montre comment le temps s’accélère aujourd’hui. Puis j’ai rencontré Etienne Klein qui m’a dit : « En fait, le temps ne s’accélère pas. Il est indépendant de nous » et il m’a conseillé d’attaquer le sujet par la physique plutôt que par la philosophie. Il m’a donné le contact de Roland Lehoucq qui nous a donc servi de guide pour construire le programme de ces rencontres. Ici, nous sommes près du plateau de Saclay, haut lieu de la recherche en France, mais aussi du campus universitaire de Versailles – St Quentin. C’est donc une opportunité de faire se croiser des publics différents en ouvrant le théâtre à d’autres paroles.

Il y aura donc des conférences et des films…

L.M. : Depuis longtemps, le cinéma s’est intéressé à des questions scientifiques. Le théâtre depuis moins de temps. Le cinéma UGC situé à côté du théâtre accueillera un programme explorant la notion de voyage dans le temps, non pas comme une manière de se projeter dans le passé ou le futur, mais à partir de la question de la mémoire. Avec des courts et longs métrages comme Eternel sunshine of the spotless mind de Michel Gondry.

Et des spectacles ?

L.M. : Absolument. Avec Corps diplomatique, Halory Goerger enverra ses artistes de théâtre dans l’espace, dans un voyage infini. La circassienne Chloé Moglia, qui travaille et dialogue beaucoup avec des scientifiques, se tient dans un temps suspendu avec sa lente traversée d’un long cylindre d’acier (Aléas). Avec Tenir le temps, les seize danseurs de Rachid Ouramdane se lancent dans un univers temporel en perpétuelle expansion. Et Thierry Balasse, avec La Face cachée de la lune, part à la recherche du temps perdu, puisqu’il recrée l’album de Pink Floyd, The dark side of the moon, comme il n’a jamais été joué en public. Il a pour cela effectué un énorme travail afin de recréer les instruments que le groupe avait à disposition, dont la fameuse caisse enregistreuse de Money. Le résultat est assez fascinant.

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Rencontres InCité
du Samedi 18 mars 2017 au Dimanche 26 mars 2017
Scène nationale de St-Quentin
Place Georges Pompidou, 78180 Montigny-le-Bretonneux, France

Du 18 au 26 mars. Tel. : 01 30 96 99 00


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre