La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Pulsions

Pulsions - Critique sortie Théâtre Paris l’Espace Chapiteau de la Villette
Crédit : Philippe Cibille Légende : Sous le ciel d’une belle scénographie mouvante, les étudiants du CNAC jouent avec leurs pulsions.

Espace Chapiteaux Parc de La Villette
Mise en piste Laurent Laffargue

Publié le 25 janvier 2013 - N° 206

Un grand cru que ce spectacle de la 24ème promotion du Centre National des Arts du Cirque ! Laurent Laffargue a su emmener très loin les étudiants, tout en se reposant sur leurs talents et compétences techniques. Et l’histoire de s’écrire d’elle-même, celle d’une vaste communauté en prise avec ses pulsions.

Est-ce parce que c’est une histoire qui dure avec Laurent Laffargue, intervenant au CNAC depuis trois ans ? Ou est-ce grâce à la cohérence d’un groupe prêt à en découdre, dont le metteur en scène dira lui-même qu’ils sont « rock’n roll » ? Peu importe la recette ; on se retrouve bel et bien devant un spectacle qui dépasse le cadre d’un travail de fin d’études que l’on serait tenté de regarder avec bienveillance. Au contraire, Laurent Laffargue distille son exigence par petites touches et pousse les jeunes artistes dans des territoires du corps peu aisés à défricher si l’on ne s’en empare pas à 200%. Et ça marche. Que ce soit dans des numéros où la tension extrême comme la sensualité à fleur de peau dévoilent une autre facette du cirque, ou dans des personnages ambigus portés sans concession par les jeunes artistes… La mise à nu des corps dit beaucoup de leur engagement dans le travail, et participe d’un univers entièrement construit sur les états, parfois même inavouables, de l’être humain. Pourtant, tout commence comme une fête, sorte d’anniversaire-surprise préparé par un groupe d’amis. On danse, on s’éclate, la pulsation monte peu à peu à mesure que les jeunes gens s’enivrent de leur joie de vivre et de leurs prouesses au trapèze.

Drôle et grave à la fois

Le décor, fait de trois larges anneaux blancs qui couronnent le ciel de Pulsions, descend peu à peu et devient une arène : les lendemains de fête laissent découvrir un amas de corps dans un univers bien plus mystérieux. C’est à partir de là que vont se découvrir les pulsions et se jouer les rapports du masculin et du féminin, à fleur de chair, comme en témoigne un magnifique duo de femmes au trapèze, tout en combinaisons de corps qui sont autant d’empoignades que d’effleurements. Le dispositif scénographique prend vie, se déploie et offre au spectacle d’autre pistes de lecture (support pour la projection vidéo, vecteur d’apparitions et de disparitions…). Guidé par le Jardin des Délices ou par Mike Tyson dans son match effroyable contre Evander Holyfield, on traverse les élans humains : les voilà qui croquent la pomme, qui se retrouvent en prise avec le cannibalisme ou dans le désir urgent d’être aimé, qui pratiquent l’amour-vache, qui explorent l’oppression et la soumission… Grave et drôle, le spectacle ose les images décalées, comme cet acrobate qui enfile ses sangles en jupette et slip zébré : un exercice désopilant qui devient vite salace et érotique !

Nathalie Yokel

 

A propos de l'événement

Pulsions
du Mercredi 9 janvier 2013 au Dimanche 10 février 2013
l’Espace Chapiteau de la Villette
211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris.
Jusqu’au 10 février 2013, le mercredi, vendredi et samedi à 20h30, le jeudi à 19h30 et le dimanche à 16h. Tel : 01 40 03 75 75. Spectacle vu au Parc de La Villette.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre