La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Platée

Platée - Critique sortie Classique / Opéra Paris Opéra Comique
William Christie retrouve la salle Favart (et Carsen) où il a dirigé son historique et triomphal Atys de Lully en 1987. © S. Fowler Robert Carsen retrouve Rameau (et Christie), dont il a mis en scène Les Boréades en avril 2003 au Palais Garnier. © Felipe Sanguinetti

RAMEAU / NOUVELLE PRODUCTION / OPERA COMIQUE

Publié le 23 février 2014 - N° 218

William Christie et Robert Carsen livrent pour la première fois, ensemble ou séparément, leur vision du chef-d’œuvre satirique de Rameau, né à Versailles en 1745. Une production créée à Vienne en février, présentée aujourd’hui à Paris et attendue au Lincoln Center de New York en avril.

C’est indéniablement le grand événement de la fin de la saison lyrique à Paris. La collaboration entre le chef américain et le metteur en scène canadien a déjà, à maintes reprises, révélé une connivence artistique rare entre les deux hommes et généré de grandes réussites, à commencer par, du même Rameau, Les Boréades en avril 2003 à l’Opéra de Paris. « Chaque nouvelle production est une aventure au cours de laquelle nous tentons de composer un univers cohérent afin de rendre justice au sens profond de l’œuvre et d’essayer de faire porter le message » explique Robert Carsen. Platée, qui a vu le jour le 31 mars 1745 à la Grande Ecurie de Versailles, relève du genre « comédie lyrique » et frappe par son inspiration comique et parodique, registre plutôt discret à son époque sur la scène versaillaise mais par contre familier de son auteur, qui avait débuté sur les scènes populaires de la Foire. Pour cette première production « maison » de Platée sur la scène de l’Opéra Comique, Carsen choisit avec malice et audace de transposer l’ouvrage à notre époque avec dans son viseur les vanités de notre temps : « Tout metteur en scène essaie de restituer l’actualité de l’œuvre qu’il se voit confier. Pour ma part, j’ai toujours à l’esprit que chaque ouvrage s’est présenté, au moment de sa parution publique, comme le discours le plus moderne de son temps. Je tenais donc à ce que notre spectacle comporte des références aux trois époques : l’antiquité du sujet, l’âge classique de la musique et notre société contemporaine ».

Force satirique

Pour Carsen, la force satirique de Platée est à rapprocher de celle d’un autre chef-d’œuvre des Lumières, le Candide de Voltaire qui inspirera deux siècles plus tard à un certain Leonard Bernstein son chef-d’œuvre lyrique. « Dans les deux cas, le but est d’avertir et de faire réfléchir en n’épargnant personne, « ni mortels ni dieux », annonce le prologue de Platée. La satire s’y exerce ainsi très largement : à l’égard de la culture classique, des codes du genre, de la vie de la cour. Qu’en comprenons-nous aujourd’hui ? Si on veut rendre justice au sel de cet opéra, il faut faire porter la satire du spectacle sur notre propre système de références ». Les protagonistes musicaux de cette nouvelle production associée au Theater an der Wien sont Les Arts Florissants et, dans les deux rôles principaux, le néerlandais Marcel Beekman (déjà associé à Carsen dans le Couronnement de Poppée à Vienne) qui incarne Platée, et la soprano allemande Simone Kermes dans le rôle de La Folie, tous placés sous la direction de William Christie que la scène de la salle Favart n’a pas pu oublier, et réciproquement, car c’est là que, en 1987, il connaissait sa première consécration dans Atys de Lully… A noter, en marge des six représentations, une série de rendez-vous autour de Rameau (opéra en version de concert, spectacle, musique de chambre,  etc.) dont une « Leçon de William Christie » en forme de concert-conférence pour éclairer la spécificité du génie musical du compositeur français.

J. Lukas

A propos de l'événement

Platée
du Jeudi 20 mars 2014 au Dimanche 30 mars 2014
Opéra Comique
1 Place Boieldieu, 75002 Paris, France

Les 20, 22, 24, 25 et 27 mars à 20h, le 30 à 15h. Tél. 0 825 01 01 23 (0,15 € la minute).


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra