La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Phèdre(s)

Phèdre(s) - Critique sortie Théâtre Paris THEATRE DE L’ODEON
Isabelle Huppert dans Phèdre(s). Crédit photo : Peter Lindbergh

Théâtre de l’Odéon / textes de Wajdi Mouawad, Sarah Kane et J.M. Coetzee / mes Krzysztof Warlikowski

Krzysztof Warlikowski tuile des textes de Wajdi Mouawad, Sarah Kane et J.M. Coetzee afin de composer un portrait de Phèdre en ses avatars, avec Isabelle Huppert pour l’incarner.

Fille d’un des juges des Enfers, Phèdre hérite de son père la vertu qui lui fait abhorrer son crime. Mais petite-fille du Soleil, elle est aussi marquée par la malédiction de sa race. Apollon s’étant levé sur les amours coupables de la déesse, celle-ci a condamné les descendants du Soleil à souffrir le pire par amour. Pasiphaé, fervente amante d’un magnifique taureau blanc, accouche du Minotaure, Phèdre est victime des emportements incestueux qui lui font s’éprendre de celui qui, rejeton de l’Amazone et de Thésée, devrait à ses yeux valoir comme fils. Warlikowski reprend l’histoire à ses sources grecques et latines, chez Euripide et Sénèque. Mais il confronte la version antique à ses avatars contemporains. La version de Sarah Kane viole le mythe et en révèle des aspects inédits. « Dans L’Amour de Phèdre, tout semble pouvoir se dire, tout peut être tenté : en apparence, de la fellation à l’éventration, le corps d’Hippolyte ne se refuse à rien. Pourtant, sous cette apparence, un refus plus profond perdure. (…) Son besoin de souillure et de transgression n’est pas moins insondable, ne le rend pas moins hors d’atteinte et fascinant, que la volonté de pureté qui l’animait chez les Anciens. », dit Daniel Loayza.

Diffraction théâtrale de la tragédie

 Autre réécriture, celle de Wajdi Mouawad, dont les crases inspirées et le paganisme modernisé s’accomodent bien de cette figure de la transgression qui confond le lait et le sang. Plus rien d’antique, comme toujours, dans la manière dont Wajdi Mouawad revisite les Anciens, avec « la grande mère mésopotamienne » pour guide et une mythologie syncrétique pour fond narratif, mais la volonté de voir en Phèdre et Hippolyte des adolescents réalisant « un amour tel qu’on le rêve tous, mais auquel on ne croit plus vraiment ». Reste Coetzee, inspirateur habituel des spectacles de Krzysztof Warlikowski, qui trouve, dans les réflexions d’Elizabeth Costello en prise avec l’apocalypse à venir, une variation supplémentaire sur les affres de la fille du Soleil. Isabelle Huppert interprète le rôle principal de ce kaléidoscope théâtral, en compagnie d’Agata Buzek, Andrzej Chyra, Alex Descas, Gaël Kamilindi, Norah Krief et Rosalba Torres Guerrero.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Phèdre(s)
du Jeudi 17 mars 2016 au Vendredi 13 mai 2016
THEATRE DE L’ODEON
Place de l'Odéon, 75006 Paris, France

Du mardi au samedi à 20h ; dimanche à 15h ; relâche les 20 mars et 1er mai. Tél. : 01 44 85 40 40.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre