La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Nijinsky avec Les Ballets de Monte-Carlo

Nijinsky avec Les Ballets de Monte-Carlo - Critique sortie Danse Paris Théâtre des Champs-Élysées
En compagnie de Nijinsky par Les Ballets de Monte-Carlo Crédit : Alice Blangero

Théâtre des Champs-Elysées / Chor. J.C. Maillot / J. Verbruggen / M. Goecke / J. Inger

Les Ballets de Monte-Carlo reviennent au Théâtre des Champs-Elysées avec un fort beau programme de quatre pièces célébrant l’icône des Ballets Russes.

Les Ballets russes de Diaghilev, qui ont profondément marqué l’histoire de la danse et de l’art, n’en finissent pas de nous fasciner. Avec En compagnie de Nijinski, Les Ballets de Monte-Carlo célèbrent leur plus bel ambassadeur. Quatre chorégraphes partagent l’affiche de cette soirée en réinterprétant des pièces emblématiques dansées ou créées par l’artiste de génie. Jean-Christophe Maillot, d’abord, reprend son de Daphnis et Chloé. S’éloignant du texte de Longus qui servit d’argument à Ravel, il met en scène deux couples. L’un, juvénile, oscille entre retenue et emphase, entre excitation et effroi face à la découverte du désir. L’autre, mature, éveille le premier à la sensualité. Portés virevoltants et gestes élégants, pas de deux en miroirs et duos dédoublés, mains parpelégeant telles des papillons bientôt prêts à s’envoler, sont joliment accompagnés par les crayonnés d’Ernest Pignon-Ernest qui se projettent en fond de scène, de l’envie sans cesse contrariée à son assouvissement final. Autre reprise, Le Spectre de la Rose de Marco Goecke enthousiasme par sa gestuelle créative et son esthétique léchée. On y retrouve les mouvements saccadés, convulsifs, d’une célérité extrême, qui font sa signature. Le spectre, dont on ne croise jamais le regard, se voit adjoint à six auxiliaires.  Des pétales de roses rouges jaillissent de leurs bouches, envahissent le plateau. La jeune fille danse grand, d’une gestuelle puissante et précise qui n’étreint que très peu son partenaire, souvenir d’une fleur portée pour une première soirée au bal.

Deux créations

Deux créations font également partie de la soirée. Avec Aimai-je un rêve, Jeroen Verbruggen revisite l’iconique Après-midi d’un Faune. Choisissant de se passer des nymphes, il met en scène un jeune homme qu’un être androgyne, visage masqué et queue de cheval longue et haute, avec de larges taches blanches sur le corps rappelant le costume inaugural créé par Léon Bakst, éveille à l’érotisme. Dans la brume d’un rêve, l’étreinte, souvent au sol, se fait combat, le baiser morsure et le partenaire devient un double. Quand le faune disparait, ne reste pas un voile comme dans la version de Nijinsky mais un nuage de fumée. Johan Inger, enfin, livre quant à lui une jubilatoire version de Petrouchka. Respectant l’argument du ballet de Fokine il transpose l’action dans le monde de la mode. Le vieux mage devient une sorte de Karl Lagerfeld qui aurait pris les traits de Tom Ford, Petrouchka, la ballerine et le maure côtoient ou deviennent des mannequins de vitrine et l’histoire ne se déroule plus pendant la fête de mardi gras mais avant et pendant un défilé. Le styliste fait du voguing, ses mannequins et assistants swinguent comme dans du Balanchine, ses créatures hoquettent tels des automates tandis que la star du premier rang se pavane en extravagante robe de cheveux gris. Le tout nous emporte. En compagnie de Nijinski est un beau programme emmené par d’excellents danseurs capables de s’exprimer avec brio dans des registres très différents.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Nijinsky avec Les Ballets de Monte-Carlo
du Vendredi 8 février 2019 au Dimanche 10 février 2019
Théâtre des Champs-Élysées
15 avenue Montaigne, 75008 Paris

à 20h, le 9 février à 15h, le 10 février à 16h. Tél. 01 49 52 50 50. Durée : 2h10 avec un entracte. Spectacle vu à l'Opéra de Monte-Carlo.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse