La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Agenda / Jazz

Nicolas Folmer

Nicolas Folmer - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Duc des Lombards

Publié le 20 janvier 2015 - N° 229

Pics de fièvre scénique avec la musique de l’album « Horny Tonky » du remuant trompettiste français.

Virtuose, électrique, incisif et gorgé de groove, le nouveau projet de Nicolas Folmer est l’une des meilleures nouvelles de la saison musicale en cours . Ce groupe va compter parmi les plus aptes à faire monter très haut la température des festivals de l’été à venir. Nicolas Folmer, musicien plus complexe et torturé que son sa jolie bouille et ses airs de garçon sage pourraient le laisser croire, a signé avec son album « Horny Tonky » (son premier opus électrique), en janvier dernier, à 40 ans, comme l’album de sa libération. Sa musique cinglante et heureuse s’offre comme une invitation à la jubilation dans une synthèse très personnelle et contemporaines de funk, de rock et de musiques improvisées. Mais depuis la sortie de l’album, et surtout son enregistrement, sa musique s’est mise à prendre vie et corps sur scène, se découvrant encore des ressources nouvelles. « La place d’un artiste est tout d’abord d’être face à son public, c’est l’aboutissement d’un projet que de lui donner vie dans le monde réel. Il prend forme dans l’imaginaire, puis se concrétise par l’écriture, puis par l’enregistrement et enfin sur scène. Le public nous renvoie son émotion, son énergie, le contact et ce partage là est primordial à l’évolution d’un projet et du jeu d’un soliste » explique Folmer. Revenu de ses rêves de gosses, en partie parce qu’il les a réalisés (le pédigrée de cet « animal de jazz » est impressionnant), le trompettiste qui n’a cessé de s’imposer des objectifs ambitieux semble être entré depuis peu dans une période nouvelle, où il ose tout, « à la recherche de nouveaux chemins » : se frotter à des aînés frondeurs adeptes de la liberté à l’image de Michel Portal ou Daniel Humair dans son son groupe « Sphère », ou mieux encore, comme ici, risquer ce saut dans le vide et le groove qui conduit à essentiel. Et au bonheur simple de partager. « Dans le contexte actuel, Horny Tonky est une sorte d’étape festive, de soupape dont on a tous besoin pour continuer d’y croire » confie-t-il. Un bonheur qui n’aurait pas pu voir le jour sans la grâce de la rencontre avec une nouvelle équipe, très jeune et éclectique, de nouveaux musiciens là pour lui permettre de mieux s’évader, se réinventer, s’auto-provoquer. « C’est un orchestre de rêve avec lequel je partage la scène, j’ai l’impression que tout est possible avec eux. En fonction des lieux et du feeling, nous choisissons « d’ouvrir la musique » ou de jouer le programme avec des enchaînements cadrés. « Ouvrir » par l’improvisation dans les sections consacrées en complicité entre artistes et public ou bien faire « monter » l’émotion, l’énergie en enchaînant le répertoire de façon presque millimétrée et en s’orientant vers une transe collective et organique. Ce sont deux positionnement artistiques très distincts et aussi excitants l’un que l’autre » conclut le leader. Le temps de jubiler est bien venu pour Nicolas Folmer. Et pour nous aussi, avec lui.
Jean-Luc Caradec

A propos de l'événement

Nicolas Folmer
du Vendredi 20 mars 2015 au Samedi 21 mars 2015
Duc des Lombards
60 rue des Lombards 75001 Paris

Duc des Lombards. 60 rue des Lombards 75001 Paris. Vendredi 20 et samedi 21 mars à 20h et 22h.


Et aussi : le 13/03 à Cavajazz (Viviers), le 18/04 à Auvers'Jazz (Auvers-sur-Oise), le 26/06 à Wolfijazz (Wolfisheim), le 05/07 à Salon de Provence, le 16/07 à Segré (Saveurs Jazz Festival), le

29/07 au Festival du Périgord Noir (Montignac).


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques