La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Moi, Daniel Blake de Ken Loach, mis en scène par Joël Dragutin

Moi, Daniel Blake de Ken Loach, mis en scène par Joël Dragutin - Critique sortie Théâtre Cergy Nouvelle scène nationale de Cergy - Théâtre des Arts
Joël Dragutin © DR

d’après le film de Ken Loach sur un scénario de Paul Laverty / adaptation et mes Joël Dragutin

Publié le 27 mars 2019 - N° 275

Joël Dragutin adapte sur scène la palme d’or du festival de Cannes 2016. Moi, Daniel Blake, un film de Ken Loach sur la tragique destinée d’un chômeur anglais.

Pour ceux qui ne l’ont pas vu, que raconte, Moi, Daniel Blake ?

Joël Dragutin : C’est l’histoire de Daniel Blake, chômeur de 59 ans, ancien menuisier, en incapacité physique de travailler. Une contre-expertise médicale l’exclut du système d’indemnisations et l’oblige à retrouver du travail. Sur son chemin, il va rencontrer Katie, jeune mère isolée de 25 ans. Ils vont s’épauler dans la galère.

Vous en parlez comme d’une « tragédie universelle contemporaine » ?

J.D. : Si le film de Ken Loach ancre cette histoire dans un système précis, celui de l’Angleterre d’aujourd’hui, ce film raconte aussi comment le système néo-libéral à l’œuvre dans beaucoup de pays a déclaré la guerre aux pauvres et aux chômeurs. Avec les moyens du théâtre, une histoire dans un cadre précis prend facilement une dimension universelle. Ici, le fatum n’est pas porté par les dieux, mais par le système économique et social actuel.

« Ici, le fatum n’est pas porté par les dieux, mais par le système économique et social actuel. »

Comment avez-vous adapté le film ?

J.D. : A part quelques ajustements, j’ai gardé le scénario d’origine écrit par Paul Laverty. Mais sur scène, nous ne cherchons pas le réel cinématographique. Le plateau sera quasi nu, avec peu d’accessoires, et simplement quelques photos et effets de sonorisation. Ce sont surtout les corps, les voix, les mots qui porteront cette histoire. Avec deux acteurs pour les rôles principaux, et cinq autres pour se partager une trentaine de rôles.

En cette période, évoquer la relégation d’une partie de la société fait-elle écho aux gilets jaunes ?

J.D. : Les gilets jaunes sont surtout des travailleurs pauvres. Ici il s’agit de l’histoire d’un chômeur. En décembre, plusieurs commentateurs, à propos d’une mesure du gouvernement sur le contrôle des chômeurs, ont estimé que Macron s’inspirait de Ken Loach. On est en pleine actualité, celle d’un monde du tout économique, d’obsession de la rentabilité, où les inégalités sont devenues insupportables. Mais aussi, avec Ken Loach, dans la peinture d’une classe sociale prolétaire où circule une grande solidarité.

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Moi, Daniel Blake de Ken Loach, mis en scène par Joël Dragutin
du Jeudi 11 avril 2019 au Vendredi 19 avril 2019
Nouvelle scène nationale de Cergy - Théâtre des Arts
Place des Arts, 95000 Cergy

à 20h30, le 14 à 16h, le 18 à 19h30, matinées supplémentaires les 16 et 19 à 14h30. Tel : 01 34 20 14 14.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre