La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Mimi, scènes de la vie de bohème

Mimi, scènes de la vie de bohème - Critique sortie Classique / Opéra Paris Théâtre des Bouffes du Nord
Le compositeur Frédéric Verrières écrit aussi pour cinéma, récemment par exemple pour le film « Happy Few » de Antony Cordier.

CREATION / THEATRE DES BOUFFES DU NORD

Publié le 27 octobre 2014 - N° 225

Adepte du morphing musical, le compositeur Frédéric Verrières s’empare de La Bohème de Puccini pour donner naissance à une partition nouvelle, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre… 

Après le succès de The Second Woman, d’après Cassavetes, déjà crée au Théâtre des Bouffes du Nord, la scène chère à Peter Brook accueille avec Mimi, scènes de la vie de bohème, la nouvelle création du compositeur Frédéric Verrières, librement inspirée de La Bohème de Puccini. C’est encore le monde de l’image qui semble former la matrice de ce projet où il est associé à Guillaume Vincent pour la mise en scène et Bastien Gallet pour le livret : « J’écris de la musique comme un photographe règle sa focale. Je commence par choisir un modèle, en l’occurrence l’opéra de Puccini. Pendant le déroulement dramaturgique, tantôt je « fais le point » c’est à dire que je laisse entendre de manière reconnaissable la musique source, tantôt j’évolue jusqu’au flou, jusqu’au délire fantasmagorique et alors la musique de Puccini est absorbée par ma propre écriture. Je cadre serré ou large, je respecte la perspective des différents plans ou bien je les inverse : les transmutations possibles sont nombreuses.

Manipulateur d’images

Pour rester dans la comparaison visuelle, imaginez que les notes de la partition de Puccini sont pour moi comme les pixels d’une image. Tout le monde sait qu’on peut manipuler une image au niveau des pixels et lui donner un nouvel aspect, une nouvelle coloration, de nouveaux contours, créer un monstre, et même passer en continu d’un visage à un autre dans le cas d’un « morphing »; je fais la même chose avec les sons de l’image sonore de Puccini » explique Verrières. De son côté, Guillaume Vincent cite Pablo Picasso « peignant une cinquantaine de tableaux avec comme unique référence Les Ménines de Velasquez » ou les cinéastes Brian de Palma ou Alfred Hitchcock, manipulateurs d’images « en reprenant des thèmes, des plans, en allongeant certaines scènes, en en pastichant d’autres » pour évoquer la démarche de Frédéric Verrières qui selon lui « s’inscrit dans cette lignée », en « explorant, réinventant à partir d’un matériel déjà existant ». Avec l’Ensemble Court-circuit (10 musiciens) dirigé par Jean Deroyer, la réalisation informatique musicale de l’Ircam signée par Robin Meier et les voix de Camélia Jordana, Pauline Courtin, Judith Fa, Christophe Gay, Christian Helmer et Caroline Rose.

J. Lukas

A propos de l'événement

Mimi, scènes de la vie de bohème
du Mardi 18 novembre 2014 au Mercredi 26 novembre 2014
Théâtre des Bouffes du Nord
37 Boulevard de la Chapelle, 75010 Paris, France

Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis Boulevard de la Chapelle, 75010 Paris. Du mardi 18 au mercredi 26 novembre à 20h30 (sauf dimanche 23 novembre à 17h). Tél. 01 46 07 34 50.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra