La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Mesure pour mesure, de William Shakespeare, adaptation et mes Arnaud Anckaert

Mesure pour mesure, de William Shakespeare, adaptation et mes Arnaud Anckaert - Critique sortie Théâtre Béthune Coémdie de Béthune
DR Angelo et Isabella (Maxime Guyon et Chloé André).

de William Shakespeare / adaptation et mes Arnaud Anckaert

Publié le 28 février 2019 - N° 274

Pari réussi pour le Théâtre de Prisme qui se confronte au maître Shakespeare. Un thriller captivant qui interroge l’exercice du pouvoir et les fragilités de la nature humaine dans un monde en crise. 

Adepte des écritures contemporaines, notamment anglo-saxonnes – Nick Payne, Alice Birch, Duncan Macmillan… -, le Théâtre du Prisme se confronte pour la première fois à l’illustre Shakespeare avec cette célèbre pièce inclassable. Pour notre plus grand bonheur de spectateur, ce que leur mise en scène démontre avec un talent sûr, c’est que Shakespeare est bien notre contemporain ! Plongée dans les arcanes du pouvoir autant que dans les paradoxes de la nature humaine, éblouissant thriller et cruel parcours initiatique, Mesure pour mesure résonne particulièrement avec notre actualité, éclaire aussi avec justesse et profondeur des thèmes essentiels tels le gouvernement des sociétés, la justice, la loi, le désir, la foi… Vienne est en crise. Le Duc (Fabrice Gaillard), « impénétrable cœur », se retire du pouvoir et nomme en son absence Angelo (Maxime Guyon), inexpérimenté mais réputé inflexible et insensible. Le Duc trouve ainsi une manière de rétablir l’ordre et raviver la sévérité de la loi, de redorer peut-être aussi sa propre image, alors qu’il répugne à se donner en spectacle. Son absence n’est qu’illusoire, puisqu’il se déguise en moine, et observe à loisir le régent et le peuple. Angelo agit, s’emploie à détruire les maisons de débauche, condamne à mort le jeune Claudio (Yann Lesvenan), coupable de fornication. Lorsque la sœur de Claudio et religieuse novice Isabella (Chloé André, entre radicalité et désespoir) tente d’intercéder auprès d’Angelo pour sauver son frère, elle se trouve confrontée à un odieux chantage : se donner à lui ou laisser son frère mourir. Assailli par le désir, Angelo a relégué aux oubliettes ses principes. « Nous sommes tous fragiles. » avoue-t-il à Isabella.

Tensions entre apparence et vérité

La pièce dévoile la fragilité des êtres, les tensions entre l’action et sa perception, entre l’apparence et la vérité, entre la faute et la punition. Le regard des autres sur soi est ici un enjeu essentiel. Parfois, le regard de Dieu fait naître des réactions radicales. C’est sans manichéisme ni leçon de morale que la fable met en jeu les contradictions qui corrompent notamment l’action politique. Ni comédie ni tragédie, la pièce traverse divers registres, entre accents farcesques (l’énergie de Pierre-François Doireau, David Scattolin ou Valérie Marinèse fait mouche) et moments d’émotion. Epurée, structurée par d’intenses face-à-face, parfaitement soutenue par la création lumière et l’accompagnement sonore, la mise en scène fait entendre toute l’acuité de ce superbe texte, qu’Arnaud Anckaert a adapté à partir des traductions existantes. Remarquablement dirigés, les comédiens (dont aussi Roland Depauw, Amélia Ewu – en alternance avec Gaëlle Voukissa – et Alexandre Carrière) donnent toute la mesure de leur talent. Exprimant l’enfermement de nos espaces mentaux, mais aussi des possibilités d’ouverture vers d’insoupçonnées directions, la scénographie divise l’espace en deux niveaux qui se superposent et se répondent. Au fil de multiples faux-semblants, ce qui émerge est une incertitude teintée d’angoisse. Qui rappelle la nôtre.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Mesure pour mesure
du Mardi 26 mars 2019 au Vendredi 29 mars 2019
Coémdie de Béthune
118 Rue du 11 Novembre, 62400 Béthune

En tournée. Au Manège à Maubeuge le 8 mars 2019, à La Comédie de Béthune, CDN Hauts-de France les 26, 27, 28 & 29 Mars 2019, à La Comédie de Picardie à Amiens les 2, 3 & 4 avril 2019, au Théâtre Romain Rolland à Villejuif le 6 avril 2019, au Théâtre Benno Besson à Yverdon-les-Bains les 10 & 11 avril 2019, au Bateau Feu à Dunkerque les 25 & 26 avril 2019, à La Barcarolle à Arques le 21 mai 2019, au Château d’Hardelot les 23 & 24 mai 2019. Spectacle vu à Tandem, ArrasThéâtre. Durée : 2h15.


www.theatreduprisme.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre