La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Mao II, Joueurs, Les Noms

Mao II, Joueurs, Les Noms - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon
© Simon Gosselin Julien Gosselin s’inspire des romans de Don DeLillo.

La Fabrica / d’après Don DeLillo / adaptation et mes Julien Gosselin

Publié le 22 juin 2018 - N° 267

Julien Gosselin crée une fresque américaine fondée sur trois œuvres de Don DeLillo : Mao II, Joueurs, Les Noms

Après de vastes épopées fondées sur des œuvres littéraires : Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq, qui fut ovationné et fit connaître le collectif Si vous pouviez lécher mon coeur, 2666 de Roberto Bolaño, puis, plus récemment, 1993, qui auscultait le chantier européen et la mondialisation à partir d’un texte écrit par Aurélien Bellanger pour le spectacle, Julien Gosselin explore de nouveaux territoires en s’inspirant de trois ouvrages de l’auteur américain Don DeLillo : Mao II, Joueurs, Les Noms. Si chacun à sa manière décrit une histoire du terrorisme, le metteur en scène ne construit pas pour autant une narration explicite, linéaire, ou un assemblage unificateur. Au contraire, fidèle en cela à l’auteur, il laisse place à l’inexplicable, au mystère, et éclaire une multitude de croisements et de strates plus ou moins apparentes qui relient l’individu et son environnement.

Mouvements souterrains

Cette nouvelle fresque poursuit et approfondit les questionnements qui taraudent le metteur en scène : « la littérature, la violence, la façon dont un être humain est victime des mouvements souterrains que produisent l’Histoire ou la société qui l’entoure. Don DeLillo agit pour moi, pour nous, dans notre parcours, comme un catalyseur de ces thèmes. » Terrorisme moyen-oriental, écrivain mythique et secret, prise d’otage, force de l’image, puissance de la foule : Mao II (1992) brouille les pistes et sans cesse surprend son lecteur. Les Noms met en scène dans les années 1970 de nouveaux nomades, employés américains de sociétés multinationales, en escale à Athènes : une enquête labyrinthique sur une secte violente liée aux signes de l’alphabet révèle un foisonnant embrouillamini. Joueurs (1993) éclaire le parcours d’un couple new-yorkais au bord de la rupture, dont le mari se rapproche d’un groupe de terroristes. Une plongée vertigineuse dans un monde aux repères flous et instables. A découvrir !

Agnès Santi

A propos de l'événement

Mao II, Joueurs, Les Noms
du Samedi 7 juillet 2018 au Vendredi 13 juillet 2018

Festival d’Avignon. La Fabrica

à 15h, relâche le 10. Tél : 04 90 14 14 14. Durée : 8 h entractes compris.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes