La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Mademoiselle Julie

Mademoiselle Julie - Critique sortie Théâtre Maurepas Espace Albert Camus
Crédit photo : Eric Cucchi Légende photo : Thierry Godard et Maryline Fontaine dans Mademoiselle Julie.

Tournée en France / Mademoiselle Julie / d’August Strindberg / mes Robin Renucci

Robin Renucci met en scène Mademoiselle Julie, de Strindberg. Thierry Godard et Maryline Fontaine en incarnent puissamment la terrible dialectique mortifère, chorégraphiée avec précision et élégance par le directeur des Tréteaux de France.

Substituer « à l’étude de l’homme abstrait, de l’homme métaphysique, l’étude de l’homme naturel, soumis aux lois physico-chimiques et déterminé par les influences du milieu » : tel est le projet du naturalisme, défini par Zola dans Le Roman expérimental. Strindberg, son contemporain, sous-titre Mademoiselle Julie, « Une tragédie naturaliste ». Robin Renucci prend habilement acte de cet impératif concret en installant, à jardin, la cuisine de Kristin (interprétée avec talent par Nade Dieu, qui campe une domestique à la rugueuse tendresse, débordée par les assauts de la passion dont elle est la spectatrice impuissante, et dont le rôle est repris en 2013 par Clara Simpson). Les odeurs du mironton que Kristin prépare pour Jean, le valet volage fasciné par la liberté insolente de Julie, la fille du maître, envahissent la salle. Les casseroles s’entrechoquent, le feu du fourneau rougeoie : la vie est là. Mais cette vie-là n’est rien au regard de celle que promet Julie à Jean. Le décor, adroitement étiré à cour, crée un espace plus abstrait, qui est celui des empoignades et de la passion : la scénographie suggère que le choc des corps et la fournaise de l’amour sont autrement plus violents que les vicissitudes platement matérielles de l’existence ménagère. Entre Kristin et Julie, entre le mariage et l’adultère, entre le confort et le risque, Jean perd l’équilibre et la raison.

Donner ce qu’on n’a pas à qui n’en veut pas

Si Robin Renucci choisit de mettre en scène la pièce de Strindberg en lui offrant un cadre concret et un environnement sonore et olfactif réaliste (belle réussite de la création sonore d’Emilie Tramier, qui suggère les échos de la fête de la nuit de la Saint-Jean, en fond du drame), il ne sombre pas pour autant dans le chromo appliqué. « Les réalistes de talent devraient s’appeler plutôt des illusionnistes », disait Maupassant dans la préface de Pierre et Jean, et Strindberg lui-même affirmait, dans Le Hasard dans la production artistique, que l’artiste devait « imiter la nature à peu près ; surtout imiter la manière de créer de la nature ». Là encore, le metteur en scène obéit strictement aux exigences créatrices du genre, en recomposant de manière quasi chorégraphique la tauromachie passionnelle entre Jean et Julie. Les corps se cherchent, se mêlent et se repoussent, les insultes répondent aux sarcasmes, la morgue aristocratique de Julie se heurte à la fierté du valet, qui cire les bottes du comte mais refuse de ramper aux pieds de sa fille. Maryline Fontaine et Thierry Godard interprètent avec une fièvre captivante et une crudité sidérante ce combat à mort. Lacan définissait l’amour comme volonté de « donner quelque chose qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas » : Strindberg l’illustre, Renucci en magnifie le commentaire !

Catherine Robert

A propos de l'événement

Mademoiselle Julie
du Samedi 23 février 2013 au Samedi 23 février 2013
Espace Albert Camus
4 Rue de la Beauce, 78310 Maurepas
Grandvilliers (60), le 8 février 2013 à 14h et 20h30 - Salle municipale. Péronne (80), le 12 février à 20h30 - Espace Mac Orlan. Maurepas (78) - le 23 février à 20h45 - Espace Albert Camus Tel : 01 34 82 63 44 ‎. Bastia (20) - le 1er mars à 20h30 - Théâtre municipal. Saintes (17) - les 7 et 8 mars 2013 à 20h30 - Gallia Théâtre. Toulouse (31) - les 14 et 15 mars 2013 à 20h - Théâtre Sorano. Durée : 1h30. Spectacle vu à l’Atelier à spectacle de Vernouillet. Renseignements sur www.treteauxdefrance.com
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre