La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Macbeth (The Notes)

Macbeth (The Notes) - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre des Bouffes du Nord
David Ayala dans Macbeth (The Notes). crédit: Patrick Berger / ArtComArt

Théâtre des Bouffes du Nord / d’après William Shakespeare / conception et mes Dan Jemmett

Publié le 26 octobre 2015 - N° 237

Créé au Théâtre sortieOuest à Béziers, en janvier 2014, Macbeth (The Notes) poursuit sa route au Théâtre des Bouffes du Nord. Seul sur scène, le comédien David Ayala tourne autour de Macbeth de façon burlesque. Sous la direction de Dan Jemmett. 

On se souvient de lui dans En roue libre, pièce de la jeune auteure anglaise Penelope Skinner remarquablement mise en scène par Claudia Stavisky, en janvier dernier, au Théâtre Les Ateliers à Lyon*. Terrien, puissant, charnel, volontiers bateleur sans pour cela passer la ligne de la facilité, David Ayala s’illustrait dans une incarnation à la fois précise et haute en couleur de son personnage. Dans Macbeth (The Notes), solo théâtral créé un an auparavant et aujourd’hui repris aux Bouffes du Nord, le comédien déploie une énergie tout aussi imposante. Cette fois-ci, ce n’est pas l’amant licencieux d’une jeune femme en quête de liberté qu’interprète David Ayala, mais un metteur en scène de théâtre travaillant à une création de Macbeth. A l’issue d’un filage (c’est-à-dire une répétition en conditions réelles de la pièce), une semaine avant la première représentation publique, le créateur se met à commenter et analyser – s’adressant à nous comme à son équipe artistique – le spectacle encore en friche auquel il vient d’assister. La salle est éclairée. Il ouvre un grand cahier, passe en revue les points de satisfaction et d’insatisfaction qu’ont fait naître, en lui, ce qu’il vient de voir.

Cuisine théâtrale

Malgré les félicitations et encouragements de rigueur, cette réunion de débriefing (appelée « notes », dans le vocabulaire théâtral) tourne rapidement à la séance de doléances. Car peu de choses ont convaincu le metteur en scène, qui reprend point par point les aspects de la représentation qu’il souhaite améliorer. Conçu à la manière d’un stand-up transpercé par des fragments de Macbeth (lors de ces trouées, la salle est plongée dans le noir, un seul projecteur éclairant David Ayala qui se met à incarner certains personnages de la pièce), Macbeth (The Notes) impose la force de jeu d’un comédien, mais pas le projet auquel il prend part. Car cette proposition, résolument humoristique, manque de tendresse et de sensibilité à l’égard du personnage qu’elle invente. Où est la passion de cet artiste pour la scène ? La profondeur du regard qu’il porte sur ses interprètes et sur l’œuvre qu’ils traversent ? Rien de tout cela n’apparaît. Se cantonnant au pur divertissement, Dan Jemmett signe un spectacle essentiellement burlesque. Et laisse de côté la beauté, la profondeur non seulement du théâtre, mais aussi de l’univers de Shakespeare.

Manuel Piolat Soleymat

* Critique dans La Terrasse n° 229, février 2015.

A propos de l'événement

Macbeth (The Notes)
du Vendredi 30 octobre 2015 au Samedi 14 novembre 2015
Théâtre des Bouffes du Nord
37 Boulevard de la Chapelle, 75010 Paris, France

Du mardi au samedi à 20h30. Durée de la représentation : 1h45. Spectacle vu au Théâtre de la Manufacture – Centre dramatique national de Nancy, le 9 octobre 2015. Tél. : 01 46 07 34 50. www.bouffesdunord.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre