La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Sébastien Benedetto

L’Homme aux petites pierres encerclé par les gros canons

L’Homme aux petites pierres encerclé par les gros canons - Critique sortie Avignon / 2016 Avignon Avignon Off. Théâtre des Carmes-André Benedetto
Crédit photo : DR

Théâtre des Carmes / d'André Benedetto / mes collective Le Bleu d’Armand

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

Le collectif Le Bleu d’Armand reprend un texte créé par André Benedetto en 2003. Sébastien Benedetto, fils du fondateur du Théâtre des Carmes, entretient l’héritage paternel en confiant ses œuvres à de jeunes artistes.

« Mon père voulait que ses textes soient joués. »

Pourquoi confier ce texte à ce collectif ?

Sébastien Benedetto : Le Bleu d’Armand a joué ses deux premiers spectacles au Théâtre des Carmes. En voyant Chienne de vie, je me suis dit qu’ils sauraient s’emparer de L’Homme aux petites pierres encerclé par les gros canons. Le Bleu d’Armand a fait une première lecture l’an dernier, très forte. J’ai décidé d’en soutenir la création. Ce texte parle d’un peuple occupé et opprimé, sans jamais citer le conflit israélo-palestinien. Mon père l’a écrit en 2002 et joué en 2003. Il le jouait tout seul, encerclé par des cailloux. C’est l’histoire d’un homme sur le dernier carré de terre de son pays. Il appelle au secours et personne ne l’entend. Quand les membres du Bleu d’Armand se sont rendus en Palestine, ils ont entendu les habitants demander les mêmes choses : qu’on les entende, qu’on raconte ce qui s’y passe et ce qu’ils vivent.

Quel rapport entre cette reprise et la création originale ?

S. B. : Ce qui m’intéressait, c’est justement qu’ils n’avaient jamais vu jouer mon père. Le texte n’avait jamais été repris. J’ai voulu que le collectif s’empare du texte sans indications : je crois que c’est la meilleure manière de faire vivre les textes de mon père. On n’a pas regardé les captations. Evidemment, moi, je l’avais vu, mais je ne leur en ai pas parlé. En revanche, nous avons beaucoup parlé du texte, et le collectif est parti en Israël et en Palestine : ils étaient sensibles à la situation, mais la connaissaient mal. Le voyage les a confortés. La création a eu lieu en mars ; j’étais très content du résultat. Il n’a rien à voir avec ce qu’avait fait mon père, c’est complètement autre chose, et c’est tant mieux, parce que c’est une autre génération. C’est le théâtre que j’ai envie de voir. Un théâtre très fort.

Comment gérez-vous l’héritage d’André Benedetto ?

S. B. : Il y a le Théâtre des Carmes et les textes de mon père. Ce sont deux choses différentes. Quand j’ai repris le théâtre, je l’ai voulu ouvert à de jeunes compagnies, pour écrire une nouvelle page du Théâtre des Carmes. Toutes ne créent pas les œuvres de mon père. Pour ce qui concerne ses œuvres, nous passons par de multiples voies pour les mettre entre toutes les mains. Ses textes sont pratiquement tous publiés par les éditions du théâtre, ils sont tous disponibles ; mais entre vingt et trente sont vraiment édités. Mon père voulait que ses textes soient joués. Peu importe si c’est raté, et tant mieux si, comme pour ce spectacle, c’est réussi !

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

L'Homme aux petites pierres encerclé par les gros canons
du Jeudi 7 juillet 2016 au Samedi 30 juillet 2016
Avignon Off. Théâtre des Carmes-André Benedetto
6 Place des Carmes, 84000 Avignon, France

à 20h30. Tél. : 04 90 82 20 47.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes