La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Propos recueillis / Abdel Bouchama

Les Oranges

Les Oranges - Critique sortie Avignon / 2017 Avignon Avignon Off. Présence Pasteur
Crédit photo : DR Légende : Abdel Bouchama, metteur en scène et interprète des Oranges.

Présence Pasteur / d’Aziz Chouaki / mes Abdel Bouchama

Publié le 25 juin 2017 - N° 256

Accompagné de la chanteuse Alizée Elefante, le comédien et metteur en scène Abdel Bouchama s’empare des Oranges, d’Aziz Chouaki. Un conte poético-politique qui revient sur plus de 150 ans d’histoire algérienne.

« J’ai voulu créer Les Oranges, car je souhaitais parler de l’Algérie. Je ne sais pas si je dois dire de mon pays d’origine ou du pays de mes parents, car je n’y suis jamais allé. J’ai lu pour la première fois le texte d’Aziz Chouaki il y a quelques années. Lorsque je me suis replongé dedans, à l’occasion de ce projet de spectacle, j’ai redécouvert une écriture ciselée, à la fois dense et légère, une écriture remplie d’humour. Mais je crois que ce qui me séduit le plus, ce sont les images qui s’en détachent, ainsi que la force de son oralité qui nous fait oublier la fiction pour être au plus de près des personnages, devenant les témoins de leur vie. D’une certaine façon, j’ai l’impression que cette histoire est la mienne. Les mots sortent de ma bouche naturellement. Je vois les images, je sens les odeurs. C’est une sensation particulière. Pour moi, la frontière entre l’acteur et le personnage est infime.

Une terre de sang qui se relève toujours

Dans Les Oranges, Aziz Chouaki porte un regard extrêmement aigu sur la société algérienne et la période de la colonisation. Un regard objectif, qui se révèle proche du peuple, proche des petites gens. Pour ce spectacle, j’ai imaginé que l’auteur était le personnage central et qu’il nous racontait, avec sa fille chanteuse, l’histoire de l’Algérie. Pour cela, tous deux enregistrent la pièce en faisant des allers-retours entre ce qui appartient au texte et ce qui appartient à la sphère privée. Mais petit à petit, tout se fond et se confond – les mots d’Aziz Chouaki l’auteur et ceux d’Aziz Chouaki le citoyen – dans une même et unique parole. Cette parole parle d’une terre de sang qui se relève toujours, portée par une jeunesse avide de liberté. Aujourd’hui, les oranges se font rares dans le pays, mais la joie de rire est intacte. »

 

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Les Oranges
du Vendredi 7 juillet 2017 au Dimanche 30 juillet 2017
Avignon Off. Présence Pasteur
13 Rue Pont Trouca, 84000 Avignon, France

à 17h30. Tél. 04 32 74 18 54.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes