La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Propos recueillis / Sarkis Tcheumlekdjian

L’Homme qui tua Don Quichotte

L’Homme qui tua Don Quichotte - Critique sortie Avignon / 2017 Avignon Avignon Off. Théâtre du Roi René
Crédit photo : DR

Théâtre Du Roi René / d’après Cervantès / mes Sarkis Tcheumlekdjian

Publié le 25 juin 2017 - N° 256

Sarkis Tcheumlekdjian adapte et met en scène les aventure de l’Hidalgo au grand cœur et de son fidèle compagnon : une bouleversante histoire d’amitié, servie par une comédienne protéiforme et un musicien.

« Celui qui tua Don Quichotte, c’est, selon moi, l’homme qui prétend l’avoir tué – car Don Quichotte ne meurt pas –, c’est-à-dire Cervantès lui-même. Celui-ci met au monde sa créature et menace de la tuer car il ne veut pas qu’elle lui survive. Trahi par un autre écrivain qui l’avait précédemment pillé, il prévient dans la préface du second tome de son roman qu’il tuera son personnage. L’idée lumineuse de Cervantès – et c’est peut-être aussi à ce titre qu’il est l’auteur du premier roman moderne – est que dans le second tome, il glisse l’objet que constitue le premier tome. Dans mon adaptation, ce premier tome tombe entre les mains de Don Quichotte, qui le trouve épouvantablement écrit. Il considère que son auteur est en manque d’inspiration et prétend reprendre son destin en main en donnant quelques idées à l’écrivain qui l’a fait naître et le traite si mal !

A fleur de personnage

A partir de cette idée, j’ai synthétisé l’ensemble de l’œuvre pour offrir une version scénique qui parvienne à mettre en lumière le génie d’écriture de Cervantès, en injectant les épisodes les plus croustillants et les plus populaires du premier tome. La comédienne Déborah Lamy, seule en scène avec le musicien Gilbert Gandil (au luth et à la guitare), raconte l’histoire d’amitié entre Sancho et Don Quichotte, ces deux hommes qu’a priori tout oppose. Un livre à la main, à l’aide de quelques codes de jeu, elle fait rapidement comprendre qu’il y a trois personnages : Don Quichotte, Sancho et le narrateur, qu’on ne nomme pas mais qu’on devine être Cervantès. Déborah raconte des scènes, joue des dialogues, toujours à fleur de personnage, toujours dans la distanciation, fidèle à l’esthétique de notre compagnie, d’inspiration orientale, très écrite, très codée, à la gestuelle étudiée et au grand souci plastique. »

 

Catherine Robert

A propos de l'événement

L’Homme qui tua Don Quichotte
du Vendredi 7 juillet 2017 au Dimanche 30 juillet 2017
Avignon Off. Théâtre du Roi René
4 Rue Grivolas, 84000 Avignon, France

à 12h20. Relâche les 12, 19 et 26 juillet. Tél. : 04 90 82 24 35.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes