La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

Les Émigrés

Les Émigrés - Critique sortie Théâtre
Photo : Karl Morisset Légende : La joute verbale de deux émigrés (Arben Bajraktaraj et Paolo Valla), l’intellectuel imbu de lui-même et l’ouvrier matérialiste.

Publié le 10 novembre 2008

Simon Pitaqaj, d’origine kosovar, met en scène Les Émigrés, pièce du dramaturge polonais Slawomir Mrozek, qui traite de la réalité brute de la condition d’émigré en Europe.

Pour le metteur en scène Simon Pitaqaj, la pièce de Mrozek est l’occasion salutaire de donner à voir l’immigration selon une vision de l’intérieur. Une réalité vécue intimement par ce fils dont le père part du Kosovo dans les années 60 pour travailler en France. Un aller que le travailleur croyait suivi d’un retour prochain au pays, mais finalement sa famille le rejoint après la chute du bloc de l’Est et l’instabilité grandissante du Kosovo. La pièce de Mrozek s’articule sur le dialogue de deux personnages dissemblables. Le premier est un intellectuel qui a fui un pays sclérosé par la pensée unique, imbu de la puissance supposée de son esprit, prêt à utiliser l’autre pour nourrir son œuvre. Le second est un paysan rongé par la misère en quête d’un eldorado impossible, matérialiste et obsédé par le travail. Deux “corps étrangers“ dans un organisme. « Ils s’observent et se jugent, chacun étant le bourreau de l’autre sans imaginer qu’ils sont tous deux les éléments constitutifs d’une même entité, celle de l’esclave désespéré en lutte pour son affranchissement… » dit le metteur en scène, qui au-delà du duel psychologique ou philosophique, voit dans cet affrontement la difficulté de la condition d’“esclave affranchi“, devant donner un sens réel et concret au mot liberté dans une extrême précarité. Ils se retrouvent tous les deux dans une cave d’un quartier bourgeois, le soir du Nouvel An. Une cave semblable à un estomac qui les digère, tandis qu’au-dessus la fête bat son plein. Un duo du vingt-et-unième siècle, à l’heure européenne, révélateur de la problématique de l’immigration et d’une condition humaine en déroute.
Agnès Santi


Les Émigrés (en quête d’un avenir meilleur) de Slawomir Mrozek, mise en scène de Simon Pitaqaj, samedi 15 novembre à 21h00, dans le cadre du Festival théâtral du Val d’Oise. Salle Paul Bonneville, Place 30 Août, 95550 Bessancourt. Tél : 01 30 40 44 10. 

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre