La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan /Création pluridisciplinaire

Le vol du Boli de Damon Albarn & Abderrahmane Sissako

Le vol du Boli de Damon Albarn & Abderrahmane Sissako - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Châtelet
Abderrahmane Sissako © Théâtre du Châtelet - Thomas Amouroux

de Damon Albarn &Abderrahmane Sissako

Publié le 1 septembre 2020 - N° 286

Le Châtelet débute sa saison avec une création mondiale, une commande confiée au musicien Damon Albarn qui a conçu avec le metteur en scène Abderrahmane Sissako un opéra sur les relations entre l’Europe et l’Afrique.

Ce n’est pas tous les jours qu’on reçoit une commande pour créer un opéra du XXIe siècle. Aussi, quand le musicien et compositeur britannique Damon Albarn s’est vu confier cette mission par le Théâtre du Châtelet pour qui il avait déjà créé Monkey, Journey to the West en 2007 et Wonder.land en 2016, il a eu « mille idées à la seconde ». Friand des projets collaboratifs, il s’est rapproché du cinéaste Abderrahmane Sissako (7 Césars pour Timbuktu). Lors de leur première rencontre à Bamako, les deux artistes, mus par une commune envie de « raconter quelque chose de l’Afrique », se sont intéressés au boli, qui donne son nom à l’opéra. Le boli, c’est un objet sacré dans la culture animiste bambara de l’Afrique subsaharienne, une sorte de fétiche qui se transmet à travers les générations et fait le lien entre les morts et les vivants.

Le vol d’un fétiche par l’écrivain Michel Leiris

Dans son journal L’Afrique fantôme, l’écrivain Michel Leiris confiait son remords d’avoir volé un boli lors de sa mission ethnographique Dakar/Djibouti. Aujourd’hui conservé au musée du quai Branly, cet objet devient le point de départ de l’opéra : une histoire de l’Afrique racontée à travers ce fétiche qui possède la mémoire d’un peuple, et son gardien de musée. Comme l’expliquent Abderrahmane Sissako et le co-auteur du livret Charles Castella, Le Vol du Boli « n’est pas une tragédie sur les méfaits du colonialisme, l’Afrique n’est pas cela. Pas de dolorisme ici. L’humour, la distance ironique parfois mordante de la narration, mêlés à l’énergie musicale, donnent à cet ‘opéra’ sa vérité et sa poésie. » Durant deux ans, une dizaine d’ateliers se sont succédé, réunissant musiciens, comédiens et danseurs. Un « workshop » qui s’est déroulé au Mali, à Paris et à Londres afin de faire participer les artistes au processus de création. Dans un esprit de dialogue et d’union.

Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Le vol du Boli
du Vendredi 2 octobre 2020 au Dimanche 18 octobre 2020
Théâtre du Châtelet
Place du Châtelet, 75001 Paris.

Vendredi 2 octobre à 20h, samedi 3 octobre à 20h, dimanche 4 octobre à 15h, mardi 6 octobre à 20h, mercredi 7 octobre à 20h, jeudi 8 octobre à 20h, vendredi 9 octobre à 20h, samedi 10 octobre à 15h et 20h, dimanche 11 octobre à 15h, mardi 13 octobre à 20h, mercredi 14 octobre à 20h, jeudi 15 octobre à 20h, vendredi 16 octobre à 20h, samedi 17 octobre à 15h et 20h, dimanche 18 octobre à 15h. Durée : 1h45.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre