La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le Monde selon Bulle

Le Monde selon Bulle - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : M. Vanappelghem Légende photo : « Yves Laplace et Hervé Loichemol présentent une version théâtrale de Candide de Voltaire. »

Publié le 10 décembre 2009

Avec une grâce impertinente et naturelle, Agathe de La Boulaye donne vie au récit d’une enfance et s’interroge sur les enjeux de l’adaptation au monde.

Tout part du plus jeune âge quand Bulle a pour copine de classe Marilyn, bouche ouverte et l’air débile. L’esprit acidulé de la fanfaronne ne parvient pas à convaincre la petite « tarée » grimaçante qu’elle a rendez-vous avec un centaure ailé. La comédienne aux yeux émerveillés court sur le plateau afin qu’atterrisse l’immense Pégase grec ou le dragon d’Extrême-Orient aux larges ailes déployées. Bulle lève le regard vers son rêve sorti de l’imaginaire, tissant une relation intime inexplicable. Du coup, elle tape violemment sa copine qui est incapable de la suivre. La coupable est enfermée dans une boîte rouge que surveille la grand-mère revêche au cœur d’or. Rien à voir avec la mère de Bulle qui se fait appeler Divine car « Maman, c’est le nom d’un rôle, pas d’une personne ». L’insouciante ne se soucie guère de sa fille. Nul père, non plus. Bulle part pour un asile d’acclimatation, « la clinique de ceux qui n’ont pas réussi à rentrer dans le moule ».

Comique burlesque

Marylin, l’ex-copine, devenue standardiste dans l’établissement, explique en brave fille qu’on ne peut pas tout avoir dans la vie, un mec et un QI. Être belle et conne, c’est la combinaison la plus sûre pour le « marché hyper-dur de la fesse ». Marilyn va même jusqu’à jouer, mimer et interpréter les gestes essentiels de l’acte d’amour. Cette initiation est un pur jeu raffiné de théâtre au burlesque osé, la simulation loufoque de la rencontre sexuelle vécue comme une corvée par une femme-objet soumise au désir masculin : « personne n’a dit que c’était une partie de plaisir ! » La baladine comique va jusqu’à faire parler son propre sexe comme dans les Bijoux indiscrets de Diderot : la recherche du plaisir ne conduit pas à l’instant attendu mais à une lutte sans merci. Agathe de La Boulaye, sous la conduite de Claude Mathieu, use d’une grâce naturelle, sans la moindre once de vulgarité, pudique jusqu’au bout. Il reste à chanter et à danser pour être pleinement : « Kiffe-toi, c’est que d’la joie ! » L’animal ailé fantastiqueest le symbole de forces libératrices par-delà le quotidien, et la pièce déploie l’apprentissage étrangement subtil d’un savoir-vivre.

Véronique Hotte


Le Monde selon Bulle de et avec Agathe de La Boulaye, mise en scène de Claude Mathieu de la Comédie-Française, du 2 au 8 décembre 2009, du mercredi au samedi à 20h30, dimanche à 16h au Théâtre de l’Ouest Parisien , 1 place Bernard Palissy 92100, Boulogne-Billancourt Tél : 01 46 03 60 44 reservation@top-bb.fr

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre