La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Le Malade imaginaire et le Songe d’une nuit d’été

Le Malade imaginaire et le Songe d’une nuit d’été - Critique sortie Avignon / 2011

Publié le 10 juillet 2011

Le Kronope Théâtre revient aux premières lignes avec deux classiques qui touchent à l’universel. Musique, danse, acrobatie, commedia dell’arte et fête.

Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, pièce fantaisiste, navigue entre merveilleux et comique, allant de la mythologie à la tradition théâtrale, en menant de front et en alternance plusieurs intrigues. À la façon des saltimbanques, deux comédiens s’approprient l’univers de Shakespeare en passant du cirque à la danse et du mime au chant, sous le regard du metteur en scène Guy Simon. La jubilation dans le plaisir de jouer ne quitte pas un instant les acteurs, virtuoses de la parole et du corps, rassemblés pour servir une œuvre féerique conviviale. Avec Loïc Bauché et Anaïs Richetta.
 
Entre bouffonnerie et émotion
 
L’hypocondriaque du Malade imaginaire de Molière, Argan, ne peut vivre sans être entouré de médecins. Il rêve de voir sa fille Angélique mariée à un praticien, mais Angélique aime Cléante, et refuse de se soumettre aux volontés de son père. Argan décide alors de la déshériter et Béline, son épouse en secondes noces, pressée de recevoir l’héritage, se conduit en parfaite marâtre. Fidèle à Molière, la mise en scène de Guy Simon oscille entre bouffonnerie et émotion. Elle place la médecine en arrière-plan et nous entraîne dans une quête intérieure de l’amour. Ce théâtre se conjugue avec la danse, la musique et l’acrobatie dans les airs. Autour du patient, une fête foraine de médicaments, un tourbillon de personnages masqués, parfois sur échasses, tantôt parasites, tantôt bienveillants, se succèdent à son chevet. Avec Martine Baudry, Joëlle Richetta, Anaïs Richetta, Guy Simon et Jérôme Simon. Une promenade entraînante sur la route d’un théâtre festif et joyeux.
 
Véronique Hotte


Avignon Off. Le Songe d’une nuit d’été, de William Shakespeare ; mise en scène de Guy
Simon. Du 8 au 24 juillet à 18h45, relâche le 23 juillet. Durée : 1h20.

Le Malade imaginaire, de Molière ; mise en scène de Guy Simon. Du 9 au 21 juillet, à 16h45, jours impairs. Durée :1h30. La Fabrik’ 1, rue du Théâtre. Réservations : 04 90 86 47 81

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes