La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Le jazz danois au féminin

Le jazz danois au féminin - Critique sortie Jazz / Musiques
© Stephen Freiheit

Publié le 10 mai 2010

Après le choc de l’éruption du volcan islandais, une nouvelle et explosive déferlante nordique ne va pas tarder à faire son apparition. Sous l’impulsion du remarquable label Stunt Records, deux musiciennes essentielles du jazz danois, la violoniste Line Kruse et la chanteuse Katrine Madsen, signent simultanément deux albums magnifiques et se partagent la scène des Trois Baudets pour un concert soulignant la vitalité musicale de ce pays de cinq millions d’habitants.

Sans être totalement ignoré en France (le guitariste Jakob Bro, les saxophonistes Hans Ulrik ou Niels Lyhne Løkkegaard, la chanteuseSinne Eeg…), le jazz danois reste très sous-représenté dans les programmations des festivals, salles de concerts et clubs français. Ce double plateau féminin présenté par le label Stunt, véritable ambassadeur du jazz national (qui signe aussi les réalisations de musiciens américains importants comme Mike Stern, John Abercrombie ou Jerry Bergonzi), est à la fois l’occasion de souligner la qualité des musiciens danois actuels en général mais aussi celle de la découverte particulière de deux magnifiques talents inconnus ou presque du public parisien. Diplômée du Conservatoire Royal de Copenhague, la violoniste Line Kruse fut révélée au cours de ses années passées au sein du groupe de tango-électro Gotan Project. Elle mène aujourd’hui, de Paris où elle est installée, une remarquable carrière solo libérant ses qualités de leader, de compositrice et d’instrumentiste. Si son premier album solo « Warm Wawes » portait encore l’empreinte de ses amours latines, « Dream » qui vient de sortir éclaire l’univers de la violoniste dans une dimension plus profonde et personnelle. Fluide et organique, son jazz développe des espaces de poésie rêveuse soudain secoués de nervosité virtuose, aux climats électroniques très urbains et contemporains. Au fil des plages, quelques noms bien connus font leur apparition : Minimo Garay aux percussions, l’italien (de Copenhague !) Paolo Russo au bandonéon, Ira Coleman à la contrebasse…
Song-writer
Le même soir aux Trois Baudets, la chanteuse Katrine Madsen prendra à son tour possession de la scène pour livrer la somptueuse matière musicale de « Simple Life », nouvel et dixième album éclairant son rare talent de song-writer. On pense bien sûr à Shirley Horn, Patricia Barber ou Joni Mitchell, mais, aussi flatteuses soient ces comparaisons, la vérité est à chercher ailleurs, dans l’art intime, profond et mélancolique d’une artiste incomparable, apte à composer des chansons et à les faire exister avec évidence et émotion. Et bien sûr dans sa voix douce et grave, secrètement voilée, et le son d’un groupe de haut vol, avec le piano de Henrik Gunde, la basse de Jesper Bodilsen (son mari), le saxophonise Joachim Milder et les cordes du Dothenburg Symphony Orchestra gratifiées d’arrangements exemplaires de raffinement et de mordant signés Milder.

Jean-Luc Caradec


Nouveautés chez Stunt Records : Line Kruse « Dream » + Katrine Madsen « Simple Life ».
 
Mardi 25 mai à 20h30 aux Trois Baudets (64 Boulevard de Clichy 75018 Paris). Tél. 01 42 62 33 33. Places : 17€ / 15€.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques