La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Valérie Baran

Le Festival du Tarmac

Le Festival du Tarmac - Critique sortie Avignon / 2011

Publié le 10 juillet 2011

Bien qu’encore dans ses cartons entre le Parc de la Villette et le boulevard Gambetta, Le Tarmac prend ses quartiers d’été sur Avignon. Valérie Baran, sa directrice, nous explique pourquoi.

Pourquoi le Tarmac est-il présent à Avignon cet été ?
 
Nous sommes dans une situation particulière cette année, dans la mesure où le Tarmac vit sa dernière saison sur le Parc de la Villette, et que dans quelques mois sa nouvelle saison verra le jour dans ses nouveaux locaux du 20ème arrondissement (installation dans l’ex-TEP, succédant à Catherine Anne, ndlr). Nous avons habituellement une programmation estivale à Paris, mais cette période de réunion des deux équipes et de déménagement d’un lieu à l’autre ne le permettait pas cette année. Nous nous sommes donc interrogés sur la pertinence d’une présence à Avignon, pour continuer cette programmation estivale, dans une bonne représentativité de notre activité de production de créations de théâtre et de danse.
 
Néanmoins, ce choix d’Avignon, grand marché du spectacle vivant, n’est pas anodin…
 
Tout cela n’est pas le fruit du hasard ou simplement d’une lubie. C’est avant tout présenter des spectacles dans l’exigence qui est la nôtre, des spectacles de qualité dans des lieux de qualité, et offrir aux artistes des perspectives de diffusion. Nous avons cinq propositions dans le festival, dont deux auteurs africains de théâtre au Petit Louvre. C’est un lieu dirigé par deux personnes qui viennent du théâtre public, et cela tient d’un vrai choix programmatique. Pour les deux projets danse, Emmanuel Serafini, directeur du CDC des Hivernales, a répondu très favorablement à ma demande de coup de main. Il fait là-bas un travail remarquable avec de nouvelles orientations internationales. Il a accepté de nous accueillir chez lui pour une deuxième partie de nuit que l’on a intitulée Les Nuits du Tarmac. La cinquième proposition se tiendra dans le In dans le cadre du Sujet à vif, avec l’auteur Guy Régis Jr.
 
Le choix des deux propositions danse est-il une façon de prolonger un soutien à ces artistes ?
 
Nous avons reçu Xavier Lot à deux reprises ; il vient de créer un très beau solo et je trouve que cette pièce Simon (non, je ne m’appelle pas Samuel ETO’O) mérite amplement d’être vue et revue. Olé Khamchanla est un artiste que l’on suit depuis un long moment. Son projet Cook’n Roots mélange différentes choses : son complice Grégoire Gorbatchevsky va cuisiner en direct, sonoriser sa batterie de cuisine, et sur cette base, Olé dansera. C’est une proposition musicale, chorégraphique, et culinaire. Ces deux propositions sont un reflet de notre activité qui est d’essayer de défricher de nouvelles voies.
 
Propos recueillis par Nathalie Yokel


Les Nuits du Tarmac au CDC Les Hivernales, avec Simon (non, je ne m’appelle pas Samuel ETO’O) de Xavier Lot, à 22h, et Cook’n Roots de Grégoire Gorbatchevsky, Olé Khamchanla et Julien Poidevin, à 23h, du 10 au 23 juillet, relâche les 13 et 18 juillet, au CDC Les Hivernales, 18 rue Guillaume Puy. Tel : 04 90 82 33 12.
Bienvenue Okwatt, texte et interprétation de Valéry Ndongo et mise en scène de Sonia Ristic à 20h, Chiche l’Afrique de et par Gustave Akakpo, avec le regard complice de Thierry Blanc, à 21h35, du 8 au 31 juillet au Petit Louvre-Chapelle des Templiers, 23 rue Saint Agricol. Tel : 04 90 86 04 24

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes