La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien /Avignon Off 2021

Le Cabaret des absents de François Cervantes

Le Cabaret des absents de François Cervantes - Critique sortie Théâtre Avignon Le 11. Avignon
François Cervantes © Melania Avanzato

Le 11. Avignon / texte et mes François Cervantes

Publié le 21 mai 2021 - N° 290

Fable écrite à partir d’une histoire vraie, la nouvelle pièce de François Cervantes réunit les présents et les absents, pour une féerie protéiforme en hommage au théâtre et à ses pouvoirs fécondants…

Comment cette pièce est-elle née ?

François Cervantes : D’une histoire réelle que m’a racontée Dominique Bluzet. Dans les années 80, le théâtre du Gymnase, à l’abandon, devait être détruit. Au même moment, on construisait le site de Fos-sur-Mer et Gaston Deferre rencontra le directeur de la société Occidental Petroleum, Armand Hammer, dont les parents, des juifs russes, étaient partis en urgence d’Odessa dans un bateau tellement pourri qu’il avait dû faire escale à Marseille avant de rejoindre l’Amérique. Alors qu’ils se baladaient sur la Canebière, un orage terrible les força à se réfugier sous un balcon. L’immeuble était un théâtre, où une femme les fit entrer. Ils assistèrent à une représentation de La Dame aux Camélias, firent l’amour au retour dans leur cabine et conçurent le futur milliardaire pétrolier ! En souvenir, Armand Hammer offrit la restauration du Gymnase à la ville. J’ai trouvé l’histoire tellement belle qu’elle m’a inspiré cette fiction, qui est aussi un portrait et un hommage à ces grandes métropoles, comme Marseille, où l’on rencontre des Chinois sans Chine, des Espagnols sans Espagne, des marins sans bateaux et des citoyens sans papiers…

« Le spectacle est une mosaïque de numéros et d’éclats d’existences. »

Quelle est cette fiction ?

F. C. : J’ai imaginé que cet homme qui avait sauvé le théâtre le confiait à un autre qui en faisait une maison de vie pour des soirées où les gens viennent sans savoir ce qu’ils vont voir. Le spectacle est une mosaïque de numéros et d’éclats d’existences qu’on suit en les voyant se lier pour composer le portrait d’une grande ville, raconter les allers-retours entre cette ville et ce théâtre et évoquer les absents qui viennent dire pourquoi ils ne sont pas là. Voilà le sens du titre. J’ai voulu permettre que se manifeste l’absence grâce à six comédiens et un jeu de travestissement un peu étourdissant, sur un plateau nu recouvert de poussière d’étoiles. Les comédiens ressemblent aux anges dans Les Ailes du désir: ils sont comme les auteurs d’un scénario entrecoupé de numéros qui apparaissent et disparaissent le temps qu’on en parle, avec la rapidité et l’émerveillement du cabaret. J’ai l’intuition que cette manière de montrer les choses correspond au monde tel qu’il est en train de se dessiner.

Comment ?

F. C. : Le métissage, particulièrement à Marseille, fait que les gens se rencontrent désormais hors de leur histoire, comme si le Roi Lear et Cassandre sortaient de leurs livres et discutaient ensemble, dans l’horizontalité de rencontres portées par le hasard. Handke l’évoque quand il dit voir les personnages plutôt que le scénario. Le monde, jusqu’alors construit à la verticale, est remplacé par un nuage d’histoires individuelles. C’est en discutant les uns avec les autres qu’on crée désormais le scénario que l’on nourrit aussi, comme je l’ai fait pour ce spectacle et comme j’ai demandé aux comédiens de le faire, avec le souvenir de nos rencontres, de nos voyages et de tous les absents qui nous sont chers.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Le Cabaret des absents de François Cervantes
du Mercredi 7 juillet 2021 au Jeudi 29 juillet 2021
Le 11. Avignon
11 bd Raspail, 84000 Avignon

à 22h30. Relâche les 12, 19 et 26 juillet. Tél. : 04 84 51 20 10. Durée : 1h45. Tournée jusqu’en février 2022 dont Théâtre du Gymnase (Marseille) du 23 au 30 septembre.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre