La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Propos recueillis / Franck Berthier

L’Attentat

L’Attentat - Critique sortie Avignon / 2016 Avignon Avignon Off. Théâtre des Halles
Crédit photo : Grégoire Zibell Légende : L’Attentat, mis en scène par Franck Berthier.

Théâtre des Halles / D’après Yasmina Khadra / mes Franck Berthier

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

La vie d’Amine, Arabe Israélien, chirurgien, s’écroule le jour où sa femme se fait exploser dans un restaurant de Tel Aviv. C’est L’Attentat, roman de Yasmina Khadra que Franck Berthier adapte à la scène au Théâtre des Halles. Avec Arben Bajraktaraj, Jean de Coninck, Jean-Marie Galey, Magali Genoud, Danielle Lopès et Bruno Putzulu. 

« J’ai découvert le roman de Yasmina Khadra à sa parution, il y a 12 ans. Suite à cela, je n’ai cessé de l’offrir, sans jamais imaginer l’adapter pour la scène. Il s’imposait à moi comme de lui-même. Jusqu’à ce que je le relise, il y 3 ans, en réalisant alors l’importance et l’évidence d’en faire un objet pour le théâtre. La dimension politique est évidemment inscrite dans ce livre. Mais j’ai surtout été intrigué par le parcours de cet homme, Amine, qui voit son univers détruit. A travers ce spectacle, il s’agit pour moi de porter un regard sur “l’après attentat”. Il s’agit de chercher à savoir comment un homme parvient à survivre à l’impossible. Comment il est possible de faire face au naufrage de son existence. Comment on peut vivre en réalisant que la personne qui nous pensions être la plus proche de nous se révèle être une inconnue. Nous fabriquons tous plus ou moins nos parcours. Amine ne serait-il pas le kamikaze de sa propre vie ? Après les évènements tragiques de l’année dernière, j’ai réalisé que nombre d’entre nous étaient Charlie pour un jour, mais pas pour la vie. La lâcheté humaine m’inquiète et l’individualisme me fait horreur…

La quête d’un être après l’effondrement

L’Attentat traite avant tout, pour moi, de la quête d’un être après l’effondrement. De la chute, de la tentative de compréhension, mais aussi de la renaissance. Amine veux vivre. Pour cela, il n’a pas d’autre choix que d’épuiser les résistances de son passé. Un nouvel homme va naître de l’effroi et de la destruction. Un survivant. Se pose alors la question de la survivance à l’horreur et de la modification profonde que cela peut entraîner. La vie passée d’Amine devient un leurre. Il réalise l’homme qu’il est et celui qu’il doit devenir : c’est un parcours initiatique qui s’ouvre à lui, un véritable chemin de l’âme. Nous mettons à la une des journaux le visage des décérébrés qui ont pris des vies. Ne devrions-nous pas nous intéresser aux vivants ? Aux survivants ? C’est grâce à eux, et par eux, que l’avenir peut se reconstruire. L’humanité sera-t-elle sourde à jamais ? Non. Je veux croire en l’homme. Quelle magnifique façon d’être encore davantage en lien avec les autres… »

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

L’Attentat
du Mercredi 6 juillet 2016 au Mercredi 27 juillet 2016
Avignon Off. Théâtre des Halles
Rue du Roi René, 84000 Avignon, France

Salle du Chapitre


à 19h. Relâches les lundis 11,18 et 25. Tél. : 04 32 76 24 51.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes