La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Tête des autres

La Tête des autres - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : Valérie Evrard Légende photo : La troupe du Centre dramatique de La Courneuve se paie la tête des autres.

Publié le 10 janvier 2012 - N° 194

La troupe du Centre dramatique de La Courneuve retrouve avec bonheur Elisabeth Hölzle, metteur en scène inventive et efficace, et s’empare, en chansons, d’un texte acide et drôle de Marcel Aymé.

Un large escalier central rappelant le music-hall, un sofa, installé à jardin, sur lequel les bourgeoises pâmées s’effondrent lascivement, un réfrigérateur à roulettes pour emprisonner les tueurs à gages, des costumes loufoques (très beau travail de Loïc Loeiz Hamon), clins d’œil au vaudeville ou aux séries télévisées : la cinquante-et-unième production du Centre dramatique de La Courneuve joue avec esprit des codes habituels de tous les spectacles populaires. Traces du Grand-Guignol dans le jeu volontairement outré, échos des revues d’antan dans le recours à la chanson, souvenirs boulevardiers et abatage pétaradant : Elisabeth Hölzle rend hommage à tous ces genres, qui choisissent l’emphase et la satire pour régaler le populo ! Le texte de Marcel Aymé, qui se paie la tête des bourgeois en montrant qu’ils sont prêts à tout pour sauver la leur, jusqu’à sacrifier celle des autres, se prête remarquablement bien à un tel traitement, et les comédiens de la troupe de La Courneuve se jettent avec jubilation dans ce maelström rigolard et cynique.
 
Rire du pire et sus aux méchants !
 
Le procureur Bertolier et le procureur Maillard, notables aguerris dans l’art de raccourcir les assassins, sont dotés de deux femmes lubriques à la moralité douteuse. Roberte Bertolier est la maîtresse de l’ami de son mari ; Juliette Maillard tombe amoureuse du rapin qui, par miracle, a échappé à la guillotine et trouvé refuge chez son juge, avec la ferme décision de sauver sa peau en trouvant le meurtrier avec lequel on la confondu. De quiproquos en retournements rocambolesques, les protagonistes de cette farce amère se retrouvent chez Alessandrovici, crapule notoire, qui maîtrise le jeu de dupes effroyable auquel la justice et l’ordre social servent de masque. La Tête des autres résonne d’étonnante façon en notre époque où les accointances entre la finance et la politique, la confusion entre intérêts général et privé, les gabegies et les petits accommodements sordides font douter de la vertu et du droit : le choix de mettre en scène cette pièce oubliée apparaît, à cet égard, comme une fort bonne idée. Mais Elisabeth Hölzle a l’intelligence de ne pas forcer le trait de l’actualisation : en choisissant la drôlerie, l’efficacité de la critique sociale de la pièce en paraît d’autant plus patente. Autour de Maria Gomez (qui ose une reprise de Johnny Hallyday aussi inattendue qu’émouvante !), les artistes courneuviens interprètent avec allant cette comédie musicale plaisante et bien menée.
 
Catherine Robert


La Tête des autres, de Marcel Aymé ; mise en scène d’Elisabeth Hölzle. Du 11 au 29 janvier 2012. Mercredi, vendredi et samedi à 20h30 ; jeudi à 19h ; dimanche à 16h30. Centre Culturel Jean-Houdremont, 11, avenue du Général-Leclerc, 93120 La Courneuve. Réservations au 01 48 36 11 44. Quatre représentations en plein air, fin juin 2012, dans le cadre de la septième édition de Coup de théâtre dans les quartiers (renseignements et réservations au 01 48 36 11 44).

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre