La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Place Royale

La Place Royale - Critique sortie Théâtre Paris Comedie française-Théâtre du Vieux-Colombier
Crédit Photo : Christophe Raynaud de Lage Légende : Denis Podalydès dans La Place Royale de Corneille.

Théâtre du Vieux-Colombier / de Pierre Corneille / mes Anne-Laure Liégeois

Publié le 18 décembre 2012 - N° 205

Au Théâtre du Vieux-Colombier, la metteure en scène Anne-Laure Liégeois transpose La Place Royale de Pierre Corneille dans une salle de bal populaire des années 1950-1960. Un spectacle inégal au sein duquel Denis Podalydès incarne un Alidor magistral.

Au théâtre comme ailleurs, la sincérité n’est malheureusement pas un gage de réussite. Preuve en est faite à la salle du Vieux-Colombier de la Comédie-Française, où Anne-Laure Liégeois met en scène – de façon personnelle mais incertaine – la seconde version de La Place Royale de Pierre Corneille (elle signe également la scénographie et les costumes), une comédie de jeunesse réécrite par le dramaturge, en 1682, deux ans avant sa mort. L’ancienne directrice du Centre dramatique national de Montluçon est tout le contraire d’une artiste froide et conceptuelle. Elle met beaucoup de la femme qu’elle est dans ses créations, beaucoup de sa chair, envisage l’art dramatique à l’aune de sa vie et de ses propres questionnements. En créant La Place Royale, ce sont ainsi ses réflexions intimes de quadragénaire qu’elle a souhaité explorer. Des réflexions liées à la passion, aux rapports de force amoureux, au désir, à la liberté, qu’elle investit à travers l’art de comédiens qui, comme elle, n’ont plus l’âge des jeunes premiers pour lesquels Corneille a écrit cette pièce.

Les manigances d’un « Amoureux extravagant »

Ainsi Alidor, qui décide d’abandonner Angélique (Florence Viala) malgré tout l’amour qu’il lui porte, est interprété par Denis Podalydès. Doraste, qui tente de conquérir la belle abandonnée avec l’aide de sa sœur (Elsa Lepoivre) – s’opposant au passage à Cléandre (Eric Génovèse) – est incarné par Clément Hervieu-Léger. Alain Lenglet, Benjamin Lavernhe et Muriel Piquart complètent la distribution. Il s’agit donc d’une plongée, non pas dans les premiers émois de l’amour, mais dans les frasques amoureuses d’êtres mesurant pleinement l’avancée du temps qui passe, que propose cette vision de La Place Royale. Réutilisant un authentique parquet de dancing, Anne-Laure Liégeois nous transporte du XVIIème au XXème siècle, de l’entre-soi de la Place des Vosges aux ambiances de bals populaires qu’elle affectionne tant. Au programme : piste de danse, boules à facettes et alexandrins. Ce cocktail inattendu ne convainc jamais réellement. Evoluant dans cet univers comme au sein d’une coquille vide, les Comédiens-Français ont du mal à faire écho à la profondeur pleine de piquant de La Place Royale. Seules la virtuosité d’un Denis Podalydès magistral – l’acteur paraît retrouver, dans les vers de Corneille, comme une langue maternelle – et la liberté espiègle de Clément Hervieu-Léger viennent apporter à la représentation un peu de l’aisance et du relief qui lui font défaut.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

La Place Royale
du Mercredi 28 novembre 2012 au Dimanche 13 janvier 2013
Comedie française-Théâtre du Vieux-Colombier
21, rue du Vieux-Colombier, 75006 Paris
Du 28 novembre 2012 au 13 janvier 2013. Le mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h, le dimanche à 16h, relâche le lundi. Tél. : 01 44 39 87 00/01. www.comedie-francaise.fr. Durée du spectacle : 1h45.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre