La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

La Nuit tombe

La Nuit tombe - Critique sortie Avignon / 2012

Publié le 10 juillet 2012 - N° 200

En 2010, il fut remarqué dans Avignon Off avec Le Bouc de Fassbinder, création montée avec les acteurs de la Comédie de Reims. Guillaume Vincent, artiste associé au Nouveau Théâtre de Besançon, est invité pour la première fois au Festival d’Avignon, avec une pièce dont il signe texte et mise en scène : La Nuit Tombe.

« J’ai monté des pièces du répertoire classique dont on peut parler de manière intellectuelle. Là c’est plus compliqué. La Nuit Tombe se situe entre quelque chose de ludique, une série B et une atmosphère de conte ». Les grandes thématiques qui ont intéressé Guillaume Vincent depuis une dizaine d’années se retrouvent dans cette pièce : le temps qui passe, la mort qui rôde et, face au macabre, la nécessité de l’humour. Le tout porté par un amour de la fable avec un goût pour l’intime. Ce huis clos qu’il qualifie de « pièce de chambre » condense ces caractères constitutifs de son théâtre. Dans un lieu unique, une chambre d’hôtel, trois histoires de famille, de sœurs et de père, de mariage et de séparation, d’amour et de désamour, d’espoirs et d’échecs, écrites pour six acteurs et dix personnages, s’entrelacent au cœur de la « machine de scène ».
Des acteurs co-auteurs
L’auteur ne cède rien à la marque de fabrique du metteur en scène : la place prépondérante toujours accordée aux acteurs, invités, par le jeu du travail d’improvisation, à devenir co-auteurs. Sans doute La Nuit Tombeexacerbe-t-elle même le trait. « Il y a plus d’un an que j’ai commencé à écrire cette pièce. Et, tous les quinze jours, une nouvelle version s’est faite jour. Depuis le début des répétitions ça évolue plus vite encore. On fait du sur mesure pour les acteurs. Tout le travail d’improvisations – impros qui d’ailleurs ne se retrouvent pas nécessairement sur scène – m’intéresse parce qu’il donne au ‘vivant’ sa vraie place. Notamment dans le passage du comique au dramatique, en jouant sur plusieurs strates de réalité ». Dans ce glissement du réel qui va jusqu’à donner vie aux fantasmes et aux fantômes, où passé et présent s’entremêlent, La Nuit Tombe se présente comme un conte théâtral à la croisée des noirceurs suspensives du polar et de la fantaisie imaginative du film de science-fiction.
 
Marie-Emmanuelle Galfré


Festival d’Avignon. Chapelle des Pénitents Blancs. Le 10 juillet 2012 à 22h et les 11, 12, 14, 15, 16, 17, 18 juillet 2012 à 17h et 22h. Tél : 04 90 14 14 14. Durée estimée : 2h.
 
Chapelle des Pénitents blancs

Conception et mes Guillaume Vincent

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes