La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

La Nuit des Rois

Mikaël Serre et sa bande d’acteurs donnent une vision du chef-d’œuvre de Tchekhov pleine de fièvre et de fureur. Au plus juste.

Publié le 10 janvier 2011 - N° 184

La mélancolie souriante de Jean-Michel Rabeux sied aux sinuosités loufoques et explosives de la Nuit des Rois.

Pour l’homme de théâtre réfléchi et insoumis qu’est Jean-Michel Rabeux, l’œuvre shakespearienne est une source inépuisable de fantaisie capable de retenir l’attention des publics les plus divers, les plus jeunes d’abord, mais aussi les moins jeunes et les spectateurs de toute condition sociale. Le théâtre de Shakespeare oscille d’un côté, entre une dimension comique, grotesque et populaire et de l’autre, une dimension tragique, sublime et noble. Ce théâtre essentiel est une façon unique de frayer avec la liberté comme avec la folie dans un esprit facétieux enclin à la jouissance et à la drôlerie. Après Le Songe,pièce érotique de Shakespeare, le metteur en scène plutôt inventif passe à la comédie des amours de La Nuit des rois, imprégnée d’une atmosphère musicale, loufoque et explosive non sans un grain de mélancolie suave. Avec « Do what you will » – fais ce que tu voudras – comme au Carnaval, s’accomplit une nuit à l’envers où les cruautés sont drôles, les clowneries mélancoliques, un temps encore où les jeunes filles mènent les amours. Les servantes soumettent les intendants et les réduisent en petits garçons, les fous sont des sages, le vin coule à flots et les filles semblent des hommes, et les hommes des filles. Les femmes sont attirées par les charmes féminins et les hommes troublés par les jeunes pages. Le sujet de cette Nuit des rois est bien l’amour et non le désir débridé comme dans Le Songe. L’amour qui ne se laisse pas contrôler, voilà l’énigme existentielle. De quoi laisser méditer et rêver le théâtre follement attachant de Rabeux qui a pactisé avec le vivant. 
 
Véronique Hotte


La Nuit des rois, de William Shakespeare ; mise en scène de Jean-Michel Rabeux. Les 1er et 2 février 2011 à L’Espace Jules Verne, rue Henri Douard 91220 – Brétigny-sur-Orge
Réservations : 01 60 85 20 85 Durée estimée : 2h30
Les 8 et 9 février 2011 au Bateau-Feu de Dunkerque.
Du 4 mars au 3 avril 2011 à la MC 93 de Bobigny. Réservations : 01 41 60 72 60

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre