La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

La Déplacée ou la vie à la campagne

La Déplacée ou la vie à la campagne - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Soleil

Théâtre du Soleil / de Heiner Müller / traduction Irène Bonnaud et Maurice Taszman / mes Bernard Bloch

Publié le 26 avril 2016 - N° 243

Le Théâtre du Soleil accueille la nouvelle mise en scène de Bernard Bloch. Une première en France, qui permet de découvrir une pièce totalement méconnue et pourtant fondatrice de l’œuvre de Heiner Müller, tragi-comédie interdite le jour de sa création à Berlin en 1961.

« Jouée par des amateurs éclairés, futurs cadres de la République Démocratique Allemande, cette pièce fut interdite le jour même de sa représentation, en septembre 1961, au Grand Théâtre de l’Ecole Supérieure d’Economie. Le jeune metteur en scène Bernhard Klaus Tragelehn fut déporté pendant un an dans les mines de charbon de Haute Silésie, et l’auteur trentenaire Heiner Müller échappa à la prison grâce à l’autocritique qu’il rédigea, dit-on, sous la dictée d’Hélène Weigel dans le bureau de Bertolt Brecht. Il fut exclu de l’Union des Ecrivains, et pendant dix ans ses pièces ne furent plus montées. Cette interdiction pour lui très violente l’a brisé en plein envol. Jeune auteur en vue, considéré comme un possible successeur de Brecht, il a écrit cette pièce avec toute la conviction innocente d’un jeune poète socialiste. A travers son exploration de la réforme agraire, initiée en Allemagne de l’Est en 1949 et poursuivie jusqu’à la fin des années 50, Heiner Müller met au jour la mise en place ratée du “socialisme réel“ et les écueils à éviter pour favoriser l’émancipation des peuples. Drôle, caustique et rugueuse, cette plongée dans le monde agricole, écrite entre 1957 et 1960, se fonde sur la vie à la campagne telle que l’a connue Heiner Müller pendant toute son enfance.

Echec du socialisme réel

Loin d’être une curiosité archéologique, la comédie âpre mêle une puissance d’analyse des rapports humains d’inspiration réaliste et une forme de poésie sarcastique. Ce théâtre politique interroge l’échec désastreux du socialisme qui pèse encore sur nos épaules. Tant qu’on ne réfléchira pas à l’impensé de ce désastre, on sera toujours sidéré et paralysé par l’impression que l’ultralibéralisme est la seule solution et qu’il n’y a pas d’alternative. De façon étonnante, la pièce se distingue aussi par son féminisme, qui n’est pas une préoccupation des mouvements révolutionnaires. La pièce est née suite à une proposition de l’Ecole de Théâtre de l’Essonne (EDT91). Neuf acteurs âgés de 20 à 28 ans interprètent vingt-cinq personnages (dont un cheval et un chien). La mise en scène est simple, et métonymique. Les corps et les voix des acteurs donnent vie à ce microcosme d’une grande force dialectique. »

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

La Déplacée ou la vie à la campagne
du Mercredi 4 mai 2016 au Dimanche 22 mai 2016
Théâtre du Soleil
Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris, France

du mercredi au samedi à 20h, samedi et dimanche à 15h. Tél : 01 43 74 24 08. A noter aussi les dernières de Fuck America au Théâtre Berthelot à Montreuil le 20 mai à 20h30 et le 21 à 17h et 20h30. Tél : 01 71 89 26 70.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre