La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Chute

La Chute - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre des Déchargeurs
Ivan Morane, metteur en scène et interprète de La Chute. CR. DR

Texte de Albert Camus / adaptation Catherine Camus et François Chaumette / mes Ivan Morane

Publié le 25 septembre 2014 - N° 224

Après Avignon cet été, Ivan Morane présente au Théâtre des Déchargeurs La Chute d’après Camus et Du Luxe et de l’impuissance de Jean-Luc Lagarce. Il met en scène et interprète l’admirable monologue de Camus et son jeu sobre et dépouillé en révèle toute la force de questionnement. 

Dans un bar d’Amsterdam, le Mexico-City, Jean-Baptiste Clamence aborde un compatriote et bientôt se confie à lui, évoquant sa vie passée et les raisons d’une profonde culpabilité. Autrefois avocat parisien épris de bonnes causes et brillant dans les prétoires, il se décrit aujourd’hui comme « juge pénitent », instruisant son propre procès et celui d’une bourgeoisie aisée et égoïste occupée à s’aimer et se distraire. Un drame le taraude : celui d’une jeune fille qui s’est jetée dans la Seine, et qu’il n’a pas secourue. Le comédien endosse tous les rôles lors de ce monologue qui s’avère très théâtral : accusé, avocat de la défense, avocat de l’accusation, procureur… et il traverse toutes sortes d’états parfois contradictoires : sincère, manipulateur, ironique, cynique, profondément tourmenté. Cet admirable monologue porte en lui l’intensité d’un cri, la musicalité du beau langage et la gravité d’une poignante confession. Sans hystérie aucune, mais en toute subtilité et lucidité.

Force de questionnement

Pour l’incarner sur le plateau du théâtre, Ivan Morane s’appuie (comme l’auteur !) sur la puissance du langage, et sur la vérité du jeu d’acteur. Le flot de la parole est un voyage mental, un examen de vie minutieux et précis, un mouvement sinueux semé de cahots, une confession où se glissent des moments de suspension et de réflexion tels un miroir. Ivan Morane parvient à restituer toute la force de questionnement que ce texte sous-tend, et dépasse le cadre historique lié à l’existentialisme. Pas de représentation ou de transposition du réel, pas de vidéo, et pas d’éclats inutiles, seul un fauteuil à transformation (devenant lit, chaise longue…) occupe l’espace, et le violoncelle de Silvia Lenzi accompagne  le comédien. Malgré l’ancrage dans un contexte, c’est donc un questionnement intemporel qui se déploie avec force et acuité, simplicité et dépouillement. « Grâce au génie de Camus, le tribunal s’élargit à l’échelle du monde », souligne Ivan Morane. Et grâce au talent de passeur du metteur en scène et comédien, il nous touche et met en perspective la dualité humaine, potentiellement tragique.

Agnès Santi  

A propos de l'événement

La Chute
du Mardi 30 septembre 2014 au Samedi 22 novembre 2014
Théâtre des Déchargeurs
3 Rue des Déchargeurs, 75001 Paris, France

du mardi au samedi à 21h15. Durée : 1h15. A voir aussi Du Luxe et de l’impuissance de Jean-Luc Lagarce, du 2 octobre au 22 novembre, du jeudi au samedi à 18h. Tél : 01 42 36 00 50. Spectacle vu au Théâtre du Chêne Noir à Avignon. 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre