La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Bonne âme du Se-Tchouan

La Bonne âme du Se-Tchouan - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : DR Légende photo : « Les huit comédiens réunis par le Théâtre du Jarnisy font résonner la fable de Bertolt Brecht. »

Implanté en Lorraine depuis plus de trente ans, le Théâtre du Jarnisy développe une démarche de création artistique inscrite dans le souci permanent de l’élargissement des publics. Son nouveau spectacle, mis en scène par Anne-Margrit Leclerc, s’empare avec réussite de La Bonne âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht.

« D’être bonne et de vivre à la fois m’a déchirée comme un éclair en deux moitiés (…) Il est difficile, votre monde ! Trop de misère ! Trop de désespoir ! La main que tu tends au malheureux, il te l’arrache aussitôt ! » Pointant du doigt les embarras qui contrarient la quiétude et le bonheur des humains, l’altruiste Shen Té explique aux trois dieux venus envisager un possible remaniement du monde pourquoi elle a, un jour, décidé de s’inventer un cousin imaginaire. Elle leur explique pourquoi elle s’est cachée sous les traits de cet homme d’affaires individualiste, pragmatique et insensible à travers la personnalité duquel elle est parvenue à s’enrichir. Située au centre de la pièce du dramaturge allemand, cette dichotomie amène le spectateur à examiner une suite de questionnements éthiques et politiques captivants. Des questionnements sur le pouvoir de l’argent, sur la violence du monde, sur les contradictions de la nature humaine, sur les difficultés de se libérer des contraintes sociales…, que le Théâtre du Jarnisy investit de façon juste et habile, à travers une représentation pleine d’équilibre et de fluidité.
 
Une fable politique sur l’équilibre du monde
 
Le spectacle élaboré par Anne-Margrit Leclerc est, en effet, une belle réussite. Généreusement tournés vers le public, donnant naissance à une forme de théâtre sans affectation, ouvert au plus grand nombre, les huit comédiens réunis par la metteure en scène (Sylvie Amato, Stéphanie Farison, Nadine Ledru, Laetitia Pitz, Laurent Fraunié, Hervé Lang, Valéry Plancke et Yves Thouvenel) font résonner La Bonne âme du Se-Tchouan de manière universelle et atemporelle. Car, c’est d’aujourd’hui, d’hier ou de demain, d’ici ou d’ailleurs, que nous parle la représentation de la compagnie lorraine. Fidèle à l’esprit de Bertolt Brecht, elle place le spectateur dans la position d’un observateur éveillé et critique, sans arrêt stimulé par les problématiques de la pièce. C’est précisément ce rapport actif à la scène qui fonde la démarche du Théâtre du Jarnisy. Une démarche tant artistique que politique « construite sur l’affirmation que le théâtre est l’un des rares lieux sociaux où la parole des dramaturges, des poètes, portée par les acteurs, rencontre la parole du monde, celle des spectateurs ».
 
Manuel Piolat Soleymat


La Bonne âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht ; traduction de Marie-Paule Ramo (avec la collaboration de Dorothée Decoene) ; mise en scène de Anne-Margrit Leclerc. Spectacle vu le 14 novembre 2008 au Centre Pablo-Picasso d’Homécourt.

Reprise le 5 décembre 2008 au Théâtre de Lunéville, les 28 et 29 janvier 2009 au Carreau – Scène nationale de Forbach, le 31 janvier au Théâtre Gérard-Philipe de Frouard, du 3 au 5 février au Théâtre du Saulcy à Metz, le 10 février à l’Espace Grün de Cernay, le 13 février à l’Espace Simone-Signoret de Vitry-le-François, le 20 février à La Coupole à Saint-Louis, du 24 au 28 février au Centre culturel André-Malraux – Scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy, les 5 et 6 mars au Trait d’Union à Neufchâteau.

Rens : Théâtre du Jarnisy, 0382332857. contact@jarnisy.com.www.jarnisy.com

A propos de l'événement

Région


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre