La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Julie Ferrier / A ma place, vous Ferrier quoi ?

Julie Ferrier / A ma place, vous Ferrier quoi ? - Critique sortie Théâtre Paris THEATRE DE L'ATELIER
© Thibault Grabherr Julie Ferrier et Dame

texte et mes Julie Ferrier

Publié le 28 mai 2019 - N° 277

Avec, en alternance, Mas Belsito, Mikaël Fau, Arnaud Maillard, Matthieu Pillard et Kova Rea, Julie Ferrier passe l’été au théâtre de l’Atelier, pour un divertissement résolument foutraque et délirant.

« C’est un divertissement – revendiqué comme tel – un peu foutraque ! »

 

Comment votre carrière vous a-t-elle menée au cabaret ?

Julie Ferrier : Il y a douze ans, j’ai fait un premier solo pour le théâtre, mais, avant cela, je faisais des cabarets dans des lieux éphémères et parfois improbables, d’espaces culturels divers en squats ! J’ai toujours beaucoup travaillé en bande. Le solo est un exercice de style auquel je n’ai consacré que trois ans de ma vie. Les gens m’y ramènent souvent, sans savoir peut-être que mon parcours est jonché de choses différentes, dont quinze ans de danse.

Quel est l’esprit de ce cabaret ?

J.F. : Le cabaret mélange les disciplines sur scène. Le mien est théâtral. On ne mange pas pendant que les artistes passent entre les tables, même si ce spectacle est interactif – peut-être faut-il prévenir les gens ! – sans qu’on ne ridiculise évidemment personne. Il y a du clown, des musiciens, des jongleurs, du travestissement, du roller, du dressage, du chant : bref, c’est un divertissement – revendiqué comme tel – un peu foutraque. Il n’y a pas de fil directeur, même si le personnage de Martha, que j’interprète, joue le rôle de maître de cérémonie. Souvent j’entends les gens dire qu’ils s’ennuient au théâtre. Sans doute parce que l’on confond faire les choses sérieusement et se prendre au sérieux. Ce spectacle est fait très sérieusement : il est très précis, au cordeau, mais sans se prendre au sérieux. On touche au fantasme, au burlesque ; ça part dans tous les sens, dans l’absurde, l’excentrique, le clown… Le cabaret est un genre peu pratiqué en France, presque underground. Le rire peut être provoqué de plusieurs manières : par le corps, comme chez Jacques Tati, ou de façon plus cérébrale, à la Devos-Bedos. Pour dire la vérité, je suis toujours étonnée d’entendre les gens rire. Ce que je cherche surtout, c’est la jubilation et le divertissement.

Qui sont vos partenaires ?

J.F. : Ils sont cinq en alternance. Deux danseurs-acteurs à la forte charge comique (Mas Belsito et Mikaël Fau), Matthieu Pillard, clown-acteur, Arnaud Maillard, acteur-performeur et Kova Rea, chanteur, acteur et danseur. Il n’y a que des garçons. Au théâtre de la Gaîté, j’avais créé ce cabaret avec des filles mais il était impossible de les réunir à nouveau, donc j’ai choisi des garçons. C’est un concept plutôt qu’une intention. Une femme et quatre hommes, ça raconte quelque chose, mais je n’y associe pas une revendication particulière, chacun effectuera sa lecture. Et puis, ne l’oublions pas, il y a aussi Dame, ma chienne, qui joue avec nous, et peut-être aussi un autre animal. Les spectateurs découvriront lequel…

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Julie Ferrier / A ma place, vous Ferrier quoi ?
du Mardi 4 juin 2019 au Mercredi 31 juillet 2019
THEATRE DE L'ATELIER
1, place Charles-Dullin, 75018 Paris

Du mardi au samedi à 21h ; dimanche à 15h. Tél. : 01 46 06 49 24.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre