La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Ivanov

Ivanov - Critique sortie Théâtre Paris Odéon-Théâtre de l’Europe
Micha Lescot et Victoire Du Bois dans Ivanov. Crédit photo : Thierry Depagne (photo de répétition)

Odéon – Théâtre de l’Europe / de Tchekhov / mes Luc Bondy

Publié le 30 janvier 2015 - N° 229

Luc Bondy met en scène Ivanov. Dans le rôle-titre, Micha Lescot a l’éclat d’un soleil noir au milieu d’une constellation de talents brillantissimes. Un magnifique spectacle !

Ivanov a été vivant, enjoué et amoureux, mais il est vieux avant l’âge, et tout l’accule à l’aboulie et la neurasthénie. Lucide, aussi cruel avec lui-même qu’avec les autres, Ivanov est un sujet vide, une liberté absolue faisant l’épreuve d’elle-même jusqu’à l’anéantissement. Il traîne son malheur et son impuissance dans un monde de bouffonnerie tragique où circulent ragots et combines, coulent argent et vodka et fusent mots d’esprit et insultes. Il se réduit à n’être qu’une trace, un fantasme, une âme morte. C’est d’ailleurs dans sa dimension fantasmatique qu’Ivanov est héroïque : il n’est que ce que les autres disent qu’il est ou regrettent qu’il ne soit pas ; il est la part manquante qu’autrui rate toujours à force de vouloir la saisir comme elle n’est pas. La plainte pour Anna Petrovna, le projet économique pour Borkine, la déclaration d’amour pour Sacha, les reproches vertueux pour Lvov, le médecin : personne ne comprend qu’il est inutile de souffler sur des braises éteintes.

 

Un chef d’œuvre de naturel

 

Micha Lescot, dégingandé et hirsute, bras trop longs dans une veste trop courte, incarne un Ivanov intelligent et doux que la conscience de son narcissisme en berne fait flotter entre ceux qui peuplent son ennui. Le comédien arpente la scène en fantôme avec un naturel confondant. Il faut être grand artiste pour parvenir à ce point de densité dans la déprise, de présence dans l’absence. Comme le suggère la scénographie de Richard Peduzzi qui mêle les éléments du dedans et de dehors, Ivanov est toujours là sans y être. Micha Lescot incorpore et exprime les contradictions de son personnage avec un éblouissant talent. Autour de lui, toute la troupe, composée de comédiens d’envergure, excelle. Marina Hands est une poignante Anna Petrovna, Victoire Du Bois, Ariel Garcia Valdès, Laurent Grévill, Yannik Landrein, Roch Leibovici, Chantal Neuwirth, Nicolas Peduzzi, Dimitri Radochévitch, Fred Ulysse et Marie Vialle sont brillants et hallucinants de vérité. Parmi tous ces interprètes surdoués, mention spéciale à Marcel Bozonnet et Christiane Cohendy, géniaux dans les rôles de Lebedev et sa femme. Si les interprètes de cette partition magnifique sont tellement justes quand ils jouent ensemble, c’est que Luc Bondy se fait ici excellent chef d’orchestre. La force du talent est de faire paraître naturel l’artifice : telle est la grande qualité de cette mise en scène qui efface ses effets au bénéfice d’une déconcertante impression de spontanéité et de facilité.

 

Catherine Robert

A propos de l'événement

Ivanov
du Jeudi 29 janvier 2015 au Dimanche 1 mars 2015
Odéon-Théâtre de l’Europe
Place de l'Odéon, 75006 Paris, France

Du 29 janvier au 1er mars 2015. Du mardi au samedi à 20h ; dimanche à 15h. Tél. : 01 44 85 40 40. Durée : 3h40 (avec entracte).


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre