La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Ishow

Ishow - Critique sortie Théâtre Paris Le 104
CR : Jérémie Battaglia

Le 104 / création collective des petites cellules chaudes

Publié le 23 novembre 2015 - N° 238

Dans le cadre du festival Temps d’images, les petites cellules chaudes, collectif venu du Canada, proposent un spectacle connecté, où les comédiens surfent en direct sur Internet. De quoi faire réfléchir sur les usages du Web.

C’est le Phénix de Valenciennes qui a beaucoup œuvré pour faire tourner le spectacle du collectif Les Petites Cellules Chaudes en France. Il faut dire qu’à défaut d’être parfait, ce spectacle propose une forme quasi inédite puisqu’une grande partie du ishow se fait en direct sur le Web. Ces canadiens se sont rencontrés lors d’un stage à Ottawa. Le stage fini, de nouveau éparpillés aux quatre coins de leur immense territoire, ils ont continué à correspondre par Internet. De là, ils ont commencé à se poser des défis à réaliser sur la Toile, à échafauder un spectacle qui se déroulerait en partie en interaction avec le Web. Dès lors, le sujet en était tout trouvé. Ainsi, ishow fait réfléchir les internautes que nous sommes tous sur les ressorts et les conséquences de la fréquentation de la Toile, en même temps qu’il esquisse l’utopie d’une société plus fraternelle, d’échanges humains et culturels, qu’a contrario, le Net peut aussi porter.

Interdit aux moins de 18 ans

Sur scène donc, quinze comédiens sont attablés devant leurs ordinateurs dont l’écran est projeté au-dessus de la scène. Chacun est en supposé direct sur Chatroulette, un site qui permet de changer d’interlocuteur dès qu’on en a envie, où les rencontres et discussions se font donc au hasard du choix de la machine, et prennent souvent un caractère sexuel. Le spectacle est d’ailleurs interdit aux moins de 18 ans, mais ne contient rien de bien choquant. A travers ce qu’on pourrait appeler des numéros, la compagnie donc chatte en direct, mais passe aussi en revue des vidéos culte de Youtube, met en scène un passage de Cyrano en duplex entre la scène et la Toile, montre comme il est facile de connaître la vie des spectateurs via le Net, ou encore lance un striptease collectif… L’effet est frappant. La charge est parfois un peu didactique, un peu moralisatrice, mais elle ne laisse pas indifférent. Surtout que l’on surfe à vitesse grand V à travers les différents usages d’Internet. Ce qu’on gagne en exhaustivité, on le perd naturellement en profondeur. Mais pas en rythme, ni en rire, ni en saisissement. D’une efficacité toute nord-américaine, le ishow pratique aussi une forme de supercherie en faisant passer de l’enregistré pour du direct. Au spectateur d’être attentif, méfiant, aux aguets. Aujourd’hui, plus que jamais, l’effacement des frontières entre le virtuel et le réel, le public et le privé valent bien des mises en garde. Et cette empoignade frontale de la révolution Internet par la scène vaut bien le détour.

Eric Demey

A propos de l'événement

Ishow
du Mardi 15 décembre 2015 au Mercredi 16 décembre 2015
Le 104
5 Rue Curial, 75019 Paris, France

à 21h. Tel : 01 53 35 50 00. Durée : 1h15. Spectacle vu au Phénix de Valenciennes.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre