La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

SHALL WE DANCE?

Vacuum / Neons Never Ever, Oh ! Noisy Shadows

Vacuum / Neons Never Ever, Oh ! Noisy Shadows - Critique sortie Danse
© Philippe Weissbrodt Un diptyque de Philippe Saire.

Théâtre national de Chaillot / chor. Dispositif lumières Philippe Saire

Publié le 27 février 2016

Avec Vacuum et NEONS, le chorégraphe suisse Philippe Saire poursuit le projet « Dispositifs » liant arts visuels et danse, initié en 2011 avec Black out. Un diptyque où deux interprètes masculins libèrent un imaginaire poétique aux confins du mysticisme.

Au départ de Vacuum, selon l’étymologie latine, il y a le vide. Seuls deux néons sont présents dans le silence opaque d’une scénographie déserte, dans le noir. On commence à percevoir des bribes de chair. La lumière se précise, jouant avec deux corps, que l’on devine humains. Passés au scanner des faisceaux blancs, on n’a pas pour autant affaire à un tableau clinique mais, plutôt à une cartographie magique de l’organisme. Se déploie toute une vie dans les plis de la chair, prise entre grâce et apesanteur. Entre la violence pointue d’Henri Michaux et l’appel du néant de Simone Weil, la poétique de Philippe Saire se situe dans la fascinante gémellité des danseurs : deux plastiques minces et nerveuses, objets de projection de l’imaginaire. Sans mécanique ni trucages, la technique visuelle fonctionne à partir de prises sur lesquelles les danseurs prennent appui afin que l’on ne voie qu’une partie de leur corps, à travers une mise en lumière sélective. Une contrainte simple et efficace. Le challenge physique dans Vacuum se fait plus théâtral avec NEONS. Dans ce second volet, les sensations kinesthésiques abstraites font place à un enjeu émotionnel – celui de la rupture d’un couple. Sur des éclats sonores de Poveri Fiori chanté par la Callas, l’histoire émeut par sa chute : la fin de l’amour comme une mort. Celle-ci est amenée progressivement, par les enlacements de plus en plus las des protagonistes, qui portent des néons sur lesquels sont écrites des phrases. C’est une mise au tombeau aux confins de l’Enfer. Un travail profondément original qui bouscule nos imaginaires.

 

Bérengère Alfort

A propos de l'événement

Vacuum / Neons Never Ever, Oh ! Noisy Shadows
du Mercredi 9 mars 2016 au Jeudi 17 mars 2016

1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75016 Paris, France

Théâtre national de Chaillot.


Tél : 01 53 65 30 00. Durée : 1h.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse