La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Place au cirque ! 2019

Secret (temps 2) de Johann Le Guillerm

Secret (temps 2) de Johann Le Guillerm - Critique sortie  Paris Espace Chapiteaux La Villette
© Philippe Cibille Secret (temps 2)

Conception et jeu Johann Le Guillerm

Publié le 25 septembre 2019

À La Villette, Johann Le Guillerm présente pour la dernière fois l’acte 2 de Secret. La partie spectaculaire de son projet Attraction, qu’il déploie depuis près de vingt ans sous des formes diverses. Un grand moment de cirque, où la piste se fait laboratoire, lutte contre le prêt-à-penser.

Depuis la création de Secret (temps 2) en 2012, Johann Le Guillerm n’a pour ainsi dire pas changé. Sur la piste, il arbore toujours ses souliers à bouts pointus, son pantalon à taille haute, son torse nu et sa très fine tresse qui semble narguer son crâne presque rasé… Il a toujours l’élan, le mélange de brutalité et de grande délicatesse qui font de chacun de ses gestes un acte complexe. Un signe à interpréter, de même que les constructions éphémères qu’il réalise à vue, seul ou avec l’aide de ses technicien.nnes qui le rejoignent pour mener certaines de ses expériences. Le temps, toutefois, est chez ce « spécialiste de l’espace des points de vue » un facteur important. C’est un allié, qui lui permet non seulement de développer de nouvelles figures, mais aussi de creuser en profondeur celles qui sont nées depuis longtemps. Comme ses structures en mikados géants et en planches, ou sa traversée sur escargot de bois monté sur échasses. Secret étant un protocole parmi d’autres du grand projet Attraction débuté en 2001 par Johann Le Guillerm, qui le définit comme « une utopie, l’affirmation que le monde peut être réélaboré par soi-même pour ne pas le subir mais mieux l’éprouver, le penser, le vivre », cette pièce sous chapiteau s’enrichit aussi des « chantiers » menés en parallèle. Des fruits successifs d’une « mathématique des équilibres » qui, tout en se dévoilant, ne cesse de gagner en puissance, en mystère.

Rêves d’un aventurier solitaire

Qui a vu Le Pas Grand-chose (2017), « tentative pataphysique ludique » où Johann Le Guillerm formule pour la première fois les bases de sa pensée indocile, ne percevra en effet pas tout à fait de la même manière le travail sur piste de l’artiste. Ayant pu l’entendre développer sa quête du « point minimal », on est davantage attentif à sa façon de produire l’équilibre, ou le déséquilibre des objets, des créatures de bois ou de métal qu’il fait naître sur son plateau. On saisit mieux, ou différemment, la précision avec laquelle le corps du circassien, ses doigts qui papillonnent et ses pieds qui dansent dans l’effort, font de matériaux bruts des microcosmes animés l’espace de quelques secondes, d’une poignée de minutes d’une vie autonome. Avant que Johann ne les ramène d’un coup de pied et d’un petit grognement à leur inertie. Pour embrayer aussitôt sur une autre installation. Sur un autre rêve d’infatigable aventurier solitaire. De Don Quichotte de la piste, dont on pourra suivre après Secret (temps 2) les passionnantes équipées à La Maison des Jonglages, à la Maison des Métallos et ailleurs. Car pour Johann Le Guillerm, tout terrain est bon, tant qu’il est propice à la folie des formes et des idées.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Secret (temps 2) de Johann Le Guillerm
du Mardi 24 septembre 2019 au Dimanche 20 octobre 2019
Espace Chapiteaux La Villette
Parc de La Villette, 75019 Paris

du mardi au vendredi à 20h, samedi à 19h, dimanche à 16h. Tel : 01 40 03 75 75.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant