La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

SHALL WE DANCE?

Montpellier Danse, fer de lance de la création

Montpellier Danse, fer de lance de la création - Critique sortie Danse
© Luc Jennepin Jean-Paul Montanari, directeur de Montpellier Danse.

Montpellier Danse / Résidences d’artistes
Entretien Jean-Paul Montanari

Publié le 26 février 2016

Grâce au travail au long cours de Jean-Paul Montanari, Montpellier Danse fait vivre toutes les danses au cœur de la cité. La Fondation  soutient les résidences d’artistes à l’Agora, et à travers elles la vitalité de la création.

Comment s’exerce le soutien de la Fondation BNP Paribas à Montpellier Danse ?

Jean-Paul Montanari : Initié en 2012, le partenariat avec la Fondation s’est nourri d’un dialogue simple, facile et chaleureux avec Martine Tridde-Mazloum et Jean-Jacques Goron. L’équipe de la Fondation soutient les résidences d’artistes à l’Agora, c’est-à-dire le processus de création. Chaque année, une quinzaine de compagnies sont accueillies à l’Agora, qui dispose d’hébergements et de trois studios de travail. Les artistes peuvent ainsi se concentrer uniquement sur leur danse, à l’abri des soucis extérieurs et des contraintes de leur vie quotidienne. Presque toujours, ces résidences aboutissent à la présentation de créations lors du Festival, et ce séjour représente d’une certaine manière notre part de production. Le soutien de la Fondation est aussi relayé par la Direction Régionale de la Banque. Francis Lafon, directeur départemental, s’implique beaucoup pour faire découvrir le Festival à ses clients et collaborateurs.

« L’activité est intense toute l’année. »

Comment est née l’Agora, Cité internationale de la danse   ?

J.-P. M. : C’est une très longue histoire ! Une histoire qui s’est construite au gré des besoins et des moyens grandissants de la danse contemporaine à Montpellier. Au départ, c’est Dominique Bagouet, alors abrité sous les toits de l’opéra, qui a convaincu Georges Frêche de construire un nouveau centre chorégraphique dans une partie du couvent. Construit au XVIIème siècle et devenu prison au début du XIXème, ce couvent des Ursulines est aujourd’hui un lieu entièrement dédié à la danse, où s’est installé aussi le CCN. Vingt ans de travaux ont été nécessaires, et ils se sont achevés pour le 30ème anniversaire du Festival, en 2010. Résidences, création, diffusion, rencontres… : l’activité y est intense toute l’année.

 

Propos recueillis par Agnès Santi

 

 

A propos de l'événement

Montpellier Danse Festival
du jeudi 23 juin 2016 au samedi 9 juillet 2016

Agora, Cité internationale de la danse.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse