La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Visages de la danse 2020

Les vagabondages de Mickaël Phelippeau à Aubusson

Les vagabondages de Mickaël Phelippeau à Aubusson - Critique sortie  Aubusson Scène Nationale d’Aubusson
Crédit : Philippe Savoir Mickaël Phelippeau, invité spécial de la scène nationale d’Aubusson.

Scène nationale d’Aubusson
Chorégraphies Mickaël Phelippeau
Portrait

Publié le 26 février 2020

A la scène nationale d’Aubusson, la notion de développement chorégraphique est prise à bras-le-corps à travers un ambitieux programme qui fait se rencontrer le répertoire et le territoire. Cette année, c’est Mickaël Phelippeau qui relève le défi.

Ce serait une erreur de résumer cet artiste à une couleur – en l’occurrence le jaune, qu’il porte constamment et sans modération, jusqu’à la distiller dans ses pièces. Mickaël Phelippeau est davantage un homme de nuances, avide de découvertes, ouvert aux regards pluriels, curieux des choses et des êtres dans leur multiplicité. A l’image de sa démarche artistique, entièrement fondée sur la rencontre avec une personne ou un groupe. En effet, ce n’est jamais un thème, une obsession, une revendication, qui président à son acte de création. Il y a toujours, avant l’idée même du spectacle, la flamme de l’humain, l’étincelle de l’intime qui entraînent la flânerie et la réflexion du chorégraphe autour de ce qui anime un individu ou une communauté.

A la rencontre de Françoise et Alice

En témoignent les pièces précédemment montrées à Aubusson : Chorus, qui met en scène une chorale dans le minimalisme d’une phrase de Bach, Pour Ethan, dans laquelle un jeune homme rencontré en Bretagne livre ses aspirations et son identité, ou Membre fantôme, sans doute le plus personnel des portraits, puisqu’il se met lui-même à nu. Le programme Danses Vagabondes en Limousin nous révèle encore d’autres aspects de son travail de portrait : il met à bas les clichés autour des femmes Footballeuses à partir de ses rencontres au sein de clubs de foot féminin, ou autour des habitants des quartiers nord de Marseille à travers la figure du jeune Heddy. Mais c’est avec De Françoise à Alice, qui verra bientôt le jour, qu’il part en campagne sur le territoire de la Creuse : s’y dessine le portrait d’une mère et de sa fille trisomique, à travers le regard et la sensibilité du chorégraphe.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Danses Vagabondes en Limousin
du Jeudi 7 mai 2020 au Dimanche 17 mai 2020
Scène Nationale d’Aubusson
avenue des Lissiers, 23200 Aubusson

Tél. : 05 55 83 09 09.


De Françoise à Alice, le 7 mai 2020 à la Pépinière d’Aubusson, le 14 à la salle des fêtes d’Auzances, le 15 à la salle des fêtes de Faux-la-Montagne, le 17 au Centre International d’Art et de Paysage de l’Ile de la Vassivière.


Juste Heddy, suivi de Footballeuses, le 16 mai à 19h30 à la scène nationale d’Aubusson.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant