La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La saison classique en France

L’Ensemble intercontemporain : « une esthétique de l’exactitude, de la précision »

L’Ensemble intercontemporain : « une esthétique de l’exactitude, de la précision » - Critique sortie
Susanna Mälkki, dépositaire du riche héritage de l’Ensemble intercontemporain depuis 2006. Photo : Simon Fowler

Publié le 2 octobre 2009

Devenue en 2006 directrice musicale de l’Ensemble intercontemporain, qui fêtait alors ses trente ans, la chef finlandaise évoque l’héritage et l’avenir de cette formation qui a profondément marqué l’interprétation de la musique contemporaine.

Que représente pour vous l’héritage de l’Ensemble intercontemporain ?
Susanna Mälkki : La manière d’interpréter, le son de l’ensemble viennent avant tout de Pierre Boulez, de son oreille, de son goût raffiné. L’ensemble représente une esthétique de l’exactitude, de la précision : je suis très impressionnée par l’aisance des musiciens dans des œuvres réputées impossibles à jouer. Pour l’interprétation du répertoire contemporain, l’héritage de l’Ensemble intercontemporain peut être comparé avec celui de l’Orchestre philharmonique de Vienne pour la tradition mahlérienne. C’est à l’étranger surtout que l’on se rend compte de l’importance de l’ensemble, qui est au moins aussi connu que les grands orchestres français.
 
« La créativité, l’imagination des compositeurs nous guident. »
 
Quel regard portez-vous sur l’évolution de l’interprétation de la musique contemporaine ?
 
S. M. : En fondant l’Ensemble intercontemporain, Pierre Boulez voulait assurer que les œuvres contemporaines puissent être interprétées aussi bien que l’était le répertoire classique. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’ensembles de musique contemporaine partout en Europe et la nouvelle génération de musiciens d’orchestre est plus flexible : ils connaissent bien les façons de jouer ce répertoire. C’est important de le souligner : il a fallu pour cela le travail de toute une génération.
 
Comment voyez-vous l’avenir de l’Ensemble intercontemporain ?
 
S. M. : J’aime penser que l’ensemble peut donner les meilleures interprétations des œuvres récentes, comprendre l’intention du compositeur. On dit souvent que l’Ensemble intercontemporain prend la direction de la musique de l’avenir. Peut-être, mais ce sont les artistes qui font les choix. Notre travail part toujours de la partition. La créativité, l’imagination des compositeurs nous guident. Il est donc important de rester ouverts, d’accepter que le monde ait changé, que la musique change et qu’il y ait plusieurs directions possibles.
 
Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun


Susanna Mälkki dirigera l’Ensemble intercontemporain le 19 novembre à la Cité de la musique dans un programme hongrois (Illés, Ligeti, Eötvös, Kurtág).Tél. 01 44 84 44 84. Site : www.ensembleinter.com

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant