La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Place au cirque ! 2019

La saison Jean-Baptiste André

La saison Jean-Baptiste André - Critique sortie  SAINT ETIENNE Comédie de Saint-Etienne
Crédit : Benoit Thibaut Jean-Baptiste André crée prochainement Deal.

La saison Jean-Baptiste André

Publié le 25 septembre 2019

Impossible de ne pas croiser Jean-Baptiste André cette saison. 2019-2020 voit naître deux créations, et la poursuite d’un répertoire, dans des formats tout aussi inclassables qu’est l’artiste.

C’est en clown et équilibriste sur mains qu’il a fait ses armes au Centre National des Arts du Cirque. Mais Jean-Baptiste André n’est pas de ceux qu’on enferme dans une technique ou dans une discipline : à regarder de plus près le parcours de ce quarantenaire, on s’aperçoit qu’on a tous en nous un Jean-Baptiste André ! Il y a l’artiste-inventeur d’Intérieur Nuit, son premier solo, exercice tout à fait marquant de changement de perspective et d’utilisation de la vidéo. Il y a aussi le danseur-interprète exceptionnel, capable de revêtir le costume de motard chez Christian Rizzo (comme crâne, comme culte), ou celui des Beatles chez Herman Diephuis (Paul est mort ?). Sans oublier le touche-à-tout, qui le conduit à explorer la théâtralité, comme avec Julia Christ dans un Pleurage et scintillement tout en délicatesse, ou la question du texte chez Fabrice Melquiot avec qui il cosigne S’enfuir et L’Espace. Car sous son allure de Pierrot lunaire porteur d’un univers personnel singulier, se cache un homme appréciant le travail en commun : ce n’est pas seul qu’il se lance sur la banquise de Floe, mais bien dans un dialogue avec l’œuvre plastique de Vincent Lamouroux ; idem lorsqu’il présente sa vraie-fausse conférence Millefeuille devant des lycéens, puisque c’est en complicité avec l’auteur Eddy Pallaro.

Invité d’honneur du festival Spring

Cette saison explosive voit encore éclore les graines qu’il plante depuis toutes ces années. On le constatera dans Deal, sa nouvelle création. Dans ce titre percutant se niche tout l’enjeu de la pièce Dans la solitude des champs de coton de Koltès, qui a inspiré Jean-Baptiste André : celui d’un échange entre deux hommes, pour un duo entre franche empoignade et art de l’esquive. Il est accompagné de Dimitri Jourde, presque un alter ego puisqu’ils partagent les mêmes talents et la même virtuosité pour la danse et le cirque. Dans une optique plus légère et « portative », il retrouvera Eddy Pallaro pour une commande du festival Concordan(s)e, à L’Orée du corps et du texte. Et il continuera de faire vivre son répertoire sous toutes ses formes, de Floe à Millefeuille en passant par Intérieur nuit, jusqu’à extraire, pour l’espace public, un joli morceau choisi de son duo avec Julia Christ nommé A Brûle-Pourpoint. Devant cette matière et ce parcours, rien d’étonnant à ce que le festival Spring consacre à Jean-Baptiste André un portrait fourni.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

La saison Jean-Baptiste André
du Jeudi 10 octobre 2019 au Lundi 14 octobre 2019
Comédie de Saint-Etienne
Place Jean Dasté, 42000 Saint-Étienne

les 10 et 12 janvier 2020 à l’Onyx de Saint-Herblain, les 31 janvier et 1er février 2020 au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France, les 4 et 5 février 2020 au Merlan à Marseille, les 7 et 8 février 2020 à la Maison de la Musique de Nanterre, du 12 au 14 mars 202 au Festival Spring, du 17 au 19 mars 2020 au 104, les 8 et 9 avril 2020 à Pôle Sud à Strasbourg.


Intérieur Nuit : le 24 mars 2020 au Festival Spring, les 17 et 18 avril à Château Rouge à Annemasse.


Millefeuille : du 4 au 7 novembre 2019 au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France, les 16 et 17 décembre 2019 au Pont des Arts à Cesson-Sévigné, du 6 au 9 janvier 2020 à L’Empreinte à Tulle, du 20 au 24 janvier 2020 à Pôle Sud à Strasbourg, le 5 mars à Rennes, le 9 mars 2020 au Festival Spring.


A Brûle-Pourpoint, le 5 avril 2020 au Château de Carrouges dans le cadre de Monuments en mouvement.


L’Orée : le 7 mars 2020 au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France, le 25 mars 2020 à l’Université Paris 13, le 26 mars 2020 à La Terrasse de Nanterre, le 30 mars 2020 à la Maison de la poésie à Paris, le 2 avril 2020 au Pont des Arts à Cesson-Sévigné.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant