La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Le Cirque contemporain en France

En suspension

En suspension - Critique sortie
Légende : Chloé Moglia CR : Didier Olivré

Cirque et agrès / la suspension

Publié le 11 novembre 2014

Loin du spectaculaire de la discipline, Chloé Moglia a transformé le trapèze en expérience spatiale de la suspension. Une révolution qui passe par la perpétuelle réinvention de l’agrès mais n’en efface pas la difficulté technique et physique.

« Penser les choses en termes d’espace et non en termes de performance. »

« J’ai eu une formation de trapèze balance à trois. Mais je me suis vite mise à penser les choses en termes d’espace et non en termes de performance. J’ai donc quitté le trapèze proprement dit pour en réinvestir la technique ailleurs. Au bord d’une falaise par exemple, ou sur un monolithe. Parce qu’une femme en équilibre au bord d’une falaise, on se dit que c’est une femme au bord d’une falaise, et pas une trapéziste. Puis je suis revenue au trapèze que j’ai désagrégé, le transformant en une barre suspendue à deux filins. Et je travaille actuellement sur un grand cube traversé par une ligne. Il s’agit à chaque fois d’un travail sur l’espace et le vide, sur la suspension.

Travailler sur le vide pour ouvrir des espaces

Travailler sur le vide en termes d’espace, c’est une réponse à une société qui produit de la vitesse. La vraie générosité consiste pour moi à donner du vide, du retrait, un espace où la pensée et le sensible peuvent se déployer. Mais si je m’échine à développer ma capacité à me maintenir en suspension à travers des espaces, et cela ne m’autorise pas, malheureusement, à me passer de la performance physique qui va avec. Car la suspension, c’est épuisant. La suspension, je la considère donc comme un moyen, et non comme une fin. Un moyen de me donner en interne de la conscience et de l’intensité, d’entraîner mon système nerveux à de nouvelles expériences. Et vis-à-vis de l’extérieur, c’est comme une manière d’ouvrir des espaces, car des interrogations se soulèvent dès que l’on reste trop longtemps en suspens. »

 

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant