La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Visages de la danse 2019

Dansathon, la danse 3.0

Dansathon, la danse 3.0 - Critique sortie Danse
Dansathon, Lyon Crédit : Romain Tissot

La Maison de la Danse à Lyon / Sadler's Wells Theatre à Londres / Théâtre de Liège

Publié le 24 février 2019

Au mois de septembre dernier, la Fondation BNP Paribas organisait avec la Maison de la Danse de Lyon, le Sadler’s Wells à Londres et le Théâtre de Liège le premier hackathon de la danse.

C’était le 27 septembre dernier, un jeudi soir. 90 personnes préalablement sélectionnées : chorégraphes, danseurs, développeurs, designers, techniciens et communicants, arrivaient à Lyon, Liège ou Londres. Première étape, enfiler une montre réglée afin que les trois villes se retrouvent sur le même fuseau horaire imaginaire appelé dansatime, puis faire connaissance avant que ne démarre, dès le lendemain matin à l’aube, le Dansathon. Contraction de danse et de hackathon (évènement de programmation informatique collaborative), la manifestation imaginée par la Fondation BNP Paribas et la Maison de la Danse de Lyon, vite rejointes par le Théâtre de Liège et le Sadler’s Wells à Londres, proposait à des équipes de se constituer pour travailler d’arrache-pied pendant 72 heures sur un projet, inventant sur place de manière collégiale, mêlant danse et nouvelles technologies. Réalité virtuelle ou augmentée, applications numériques ou jeux vidéo, motions capture : tout était permis et les moyens mis à la disposition des participants pour réaliser un prototype impressionnaient.

Imaginer le futur de la danse

Après trois jours un peu fous de partage, d’émulation et de création, les équipes de chaque ville étaient invitées à présenter à un jury composé de personnalités de la danse et des nouvelles technologies le fruit de leurs travaux. Chaque lauréat était doté d’une bourse de 10 000 € offerte par la Fondation BNP Paribas et de l’accompagnement d’un des théâtres pour mener à bien son projet. À Lyon c’est Vibes, application numérique ludique qui relie par la danse des  personnes éloignées géographiquement, qui remportait la mise et 5000 € de dotation supplémentaire accordée par le ministère de la Culture. À Liège, Cloud Dancing, spectacle immersif et interactif qui croise danse et réalité virtuelle recueillait tous les suffrages. A Londres, enfin, Digital Umbilical, un équipement technologique créant un paysage sonore à partir de la respiration d’un danseur et du pouls d’un spectateur, séduisait le jury. Aujourd’hui en phase de développement, ces trois projets devraient être présentés en octobre à la Maison de la Danse, en novembre au Théâtre de Liège, à l’automne (date à déterminer) au Sadler’s Wells.

 

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Dansathon, la danse 3.0


www.dansathon.org


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse