La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

La musique Baroque en France

A la recherche des castrats perdus

Gualterio Dazzi : création et héritage, une fausse controverse

Le compositeur Gualterio Dazzi, né en 1960, nourri de multiples influences artistiques et culturelles, ne se cantonne à aucune étiquette, comme le prouve par exemple son implication dans le domaine du théâtre. Bien au contraire, il invente et met en pratique un lien constant et dynamique entre passé et présent, musiques ancienne et contemporaine, création, expérimentation et pratique héritée.

Publié le 10 juillet 2008

A la recherche des castrats perdus

Contre-ténor ou mezzo-soprano pour remplacer les voix d’anges de l’époque baroque ‘

Dans le film Farinelli, le réalisateur Gérard Corbiau avait recréé la voix de son héros en mélangeant artificiellement une voix de femme à une voix d’homme. Le dilemme est bien là : comment ressusciter trois cents ans après le timbre si particulier des castrats ‘ Il n’y a aucune solution arrêtée et les rôles sont aujourd’hui tenus aussi bien par des mezzo-sopranos que par des contre-ténors. Après Marilyn Horne et James Bowman, c’est au tour notamment de Vivica Genaux et de Philippe Jaroussky de se partager cet héritage. Auteur de L’Histoire des castrats (Grasset), Patrick Barbier remarque que « les voix de femme ont davantage de puissance. Et les castrats, malgré leurs petites cordes vocales, avaient une grande caisse de résonance. Par ailleurs, les femmes ont une voix naturelle, comme les castrats, qui n’avaient pas le caractère efféminé des voix de faussets. Mais d’un autre côté, le contre-ténor est plus crédible car les rôles tenus sont ceux de personnages masculins. De plus, cette voix garde le trouble de l’androgynie primitive. » Pour des problèmes de tessiture, les contre-ténors ne peuvent cependant pas chanter tous les airs écrits pour les castrats. Certaines scènes, diaboliquement virtuoses, de Riccardo Broschi sont ainsi réservées à ces dames. Mais pour les Ariodante, Rinaldo et autres grands opéras de Haendel, la rivalité va sans doute perdurer encore longtemps entre les hommes et les femmes.
 
A. Pecqueur

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant